Input your search keywords and press Enter.

Can Total 2022 : voici pourquoi le Cameroun va organiser la compétition avec le Gabon

Selon des informations qui fuitent au sein de l’instance faîtière du football africain, les tractations sont suffisamment avancées pour cette éventualité qui viendra révéler la mauvaise foi de certaines autorités camerounaises.

La Coupe d’Afrique des nations que le Cameroun entend abriter en 2022, après moult renvois, n’a pas fini de parler d’elle. Cette compétition majeure du continent africain serait en débat en ce moment à la Confédération africaine de football (Caf). Il se murmure, à en croire des sources bien informées, que depuis un certain temps les autorités de la Caf pensent que pour que cette fête du football continental soit belle comme par le passé, le Cameroun doit se faire aider par le Gabon. Une nouvelle qui ne manque pas de susciter l’étonnement et un tollé au Cameroun. Au regard du temps mis dans la préparation de cette compétition et les assurances des autorités camerounaises de livrer les infrastructures à date.

En effet, le motif de cette mesure que la Caf s’apprête à prendre est le manque d’infrastructures. Selon les indiscrétions de cette organisation continentale du football, la plupart des stades retenus pour abriter certains matchs de cette compétition ne sont pas prêts à être livrés. Il s’agit du stade Roumdé Hadja dont le taux de réalisation est faible, du stade Paul Biya d’Olembé qui affiche un taux de réalisation faible ainsi que celui de Bafoussam. Logiquement, à en croire les experts de la Caf, il serait improbable que ces chantiers soient réalisés de manière à abriter une compétition de cette envergure.

Pour cela, la Caf qui a le souci de sauvegarder l’image de marque de cette grande compétition de football, qui fait partie d’une grande vitrine du football africain, voudrait opter pour  une organisation par deux pays à savoir le Cameroun et le Gabon. Toutes ces décisions qui vont chambouler l’organisation de la Can 2022 reportée à plusieurs reprises vont trahir l’immobilisme et le jeu trouble des pouvoirs publics. Il faut le dire, depuis le renvoi de la Can, lesdites autorités ont multiplié les sorties pour dire que le Cameroun sera prêt. Cela malheureusement tranchant avec la lenteur qui a cours dans la réalisation des chantiers de la Can.

Les résultats de la prochaine mission d’inspection des infrastructures de la Can total, par les émissaires de la Caf sera, une mission de tous les dangers qui risquent provoqué l’ire des camerounais qui ne  vont pas concevoir qu’un pays comme le Cameroun n’arrive pas à organiser la coupe d’Afrique des nations (Can) en dépit des multiples rallonges de date.

Emmanuel MVELE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.