Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : l’exigence des sanctions pour Finexs express voyages pour non-respect du règlement

Selon le communiqué signé du ministre des Transports et rendu public, le 02 juillet dernier à Yaoundé, suite au décès d’un gendarme, rien n’habilite les gestionnaires de terminaux à mettre en place des toilettes publiques payantes au sein des agences de voyages interurbains.

Le 29 juillet 2020, le ministre des Transports (Mint) a porté à la connaissance de l’opinion publique qu’un « tragique incident ayant coûté la vie à un élément des forces de défense et de sécurité de l’armée camerounaise est survenu dans les locaux de la compagnie de transport routier interurbain de voyageurs, Finexs express voyages, terminal de Douala, le 22 juillet 2020, aux environs de 21 heures, comme le montre une vidéo aussitôt devenue virale sur les réseaux sociaux ». Sous réserve des résultats de l’enquête ouverte à cet effet par les autorités judiciaires compétentes dont les conclusions permettront d’établir avec précision les causes de ce malheureux drame, Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè a noté que les commentaires accompagnant ladite vidéo font état de ce que l’incident déploré trouverait son origine dans le non-paiement des frais d’usage des toilettes disponibles au sein de l’agence de voyages.

A cet effet, le Mint a tenu à rappeler que « conformément à la réglementation en vigueur, notamment l’arrêté n°039/Mtps/Imt fixant les mesures générales d’hygiène et de sécurité sur les lieux de travail ainsi que le cahier de charges portant sur la régulation de l’activité de transport routier interurbain de voyageurs, subordonne la délivrance de l’agrément de l’exercice de la profession de gestionnaires des terminaux de transport routier interurbain de voyageurs à la satisfaction d’un certain nombre d’exigences parmi lesquelles la construction de toilettes à usage gratuit de la clientèle et du personnel de la société ». En tout état de cause, a relevé le ministre Ngallè Bibéhè, « rien n’habilite les gestionnaires de terminaux à mettre en place des toilettes publiques payantes au sein des agences de voyages interurbains, prérogative qui, du reste, est de la compétence des collectivités territoriales décentralisées ». Par conséquent, le Mint a invité « tous les exploitants des terminaux de transport interurbain routier de voyageurs à se conformer à la réglementation en vigueur sous peine de sanctions prévues par ladite réglementation ». Face à la situation, certains observateurs avertis exigent des sanctions exemplaires pour cette agence de voyages. Car, elle a enfreint le règlement en matière de transport interurbain. Ce qui pourrait servir de leçons aux éventuels contrevenants. En rappel, le jeune Armel, a perdu la vie pour non-paiement d’une pièce de 100 Fcfa, alors qu’il avait utilisé les toilettes de l’agence qui allait le transporter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.