Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : le ministre des Transports lance une campagne de contrôles inopinés des brigades de prévention routière

Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè et ses collaborateurs ont investi les axes routiers, Yaoundé-Douala, Yaoundé-Bafoussam, Yaoundé-Ebolowa et Yaoundé-Bertoua, le weekend dernier.  

Faisant suite aux multiples plaintes et dénonciations reçues au ministère des Transports (Mint) faisant état des exactions commises par les agents affectés aux activités de prévention et de sécurité routières, le ministre Ngallè Bibéhè a instruit la réalisation d’un contrôle inopinée sur le terrain. Selon le chef de ce département ministériel, il est envisagé, dans le cadre de cette mission, d’évaluer les activités de prévention et de sécurité routières en vue de l’amélioration et de l’assainissement de son système d’intervention. Quatre principaux axes ont ainsi été identifiés. Il s’agit, notamment des axes routiers Yaoundé-Douala, Yaoundé-Bafoussam, Yaoundé -Bertoua, et Yaoundé-Ebolowa. Il sera question dans le cadre des différents déploiements de procéder à des constatations matérielles. Car, il faudra s’assurer que les activités de prévention et de sécurité routières renvoyant précisément à l’éducation, à la sensibilisation et à l’information des usagers de la route, sont menées en conformité des textes réglementaires encadrant cette activité, et par des agents assermentés. De manière précise, il s’agira, sur chaque axe routier considéré, d’effectuer certaines vérifications, notamment le recensement du nombre d’équipes rencontrées sur le terrain, l’identification des membres des différentes équipes et leurs structures d’attaches, la réquisition du mandat de mission formel de chaque équipe, l’entretien avec le chef d’équipe et les membres, et le démantèlement des postes de contrôle clandestins. Le ministre Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè est convaincu que si cette vaste est bien menée sur les axes routiers ciblés, elle contribuera de manière efficace à tordre le cou aux pratiques peu orthodoxes qui en ont cours. Aussi, appelle-t-il les usagers à les dénoncer sans état d’âme.

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.