Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : le ministère du Commerce fait interpeller 06 faux contrôleurs de prix à Yaoundé

La bande à Afack arnaquait les commerçants, sous le couvert d’une association prétendant protéger les droits des consommateurs dans la ville.

La délégation régionale du Commerce pour le Centre a décidé de mettre un terme à la corruption rampante à laquelle certaines associations de défense des droits des consommateurs soumettent les commerçants. Le 26 juin 2020, Oscar Doungou Douanla (chef d’équipe), Agathe Nadège Edima Ndongo, Sylvie Ngo Betehe épse Nzoku, Ruben Rollin Bissou (chef d’équipe), Georges Ndzana Essomba, et Cyclamen Wandji sont passés à la trappe. Interpellés par les éléments de la Brigade d’Efoulan à Yaoundé, dans une entreprise de distribution des produits de consommation courante située au quartier Nsam, suite à la dénonciation du délégué départemental du Commerce pour le Mfoundi, Joseph Zambo Manga, les mis en cause ont été mis à la disposition de la justice.

En effet, il est reproché à ces individus opérant sous la bannière de la Cnhc/normes et qualité, une association dite de protection des droits des consommateurs, tenue pour responsable Philippe Afack, de s’être servis d’un faux document délivré par le ministère du Commerce (Mincommerce). Selon certains commerçants victimes, ce faux document leur permettait d’opérer en toute discrétion. Interrogé, le délégué départemental du Commerce pour le Mfoundi a indiqué que cette association est victime du non-respect des règles de l’art en matière de défense des droits des consommateurs. « Pour mener vos activités d’association dans le cadre de la défense des droits des consommateurs, vous devez saisir le sous-préfet de la zone où vous voulez intervenir. Et, la procédure veut que le sous-préfet demande l’avis technique du chef de brigade d’arrondissement du commerce. Lorsqu’il donne un avis technique favorable, le sous-préfet donne un ordre qui autorise à travailler », a fait savoir Joseph Zambo Manga, avant de relever que cette démarche n’a jamais été empruntée, malgré l’interpellation à maintes reprises par ses soins du responsable de l’association incriminée.

Il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que le délégué du commerce pour le Mfoundi est saisi par les commerçants, qui multiplient les plaintes contre les agissements des agents véreux d’un certain nombre d’associations prétendant défendre la cause des consommateurs. Vivement qu’épaulé par le chef de Brigade nationale des Contrôles et de la Répression des Fraudes du Mincommerce, Barbara Aline Elemva-Amana, le ministre Luc Mbarga Atangana, œuvrant au quotidien pour l’épanouissement des consommateurs, mette un terme à ces dérives qui diluent son action remarquable. Assainir le secteur, c’est ce qu’attendent les commerçants, qui ne demandent qu’à exercer leurs activités conformément à la réglementation en vigueur. Aux dernières nouvelles, la bande à Afack aurait été relaxée. Toutefois, la délégation du Commerce pour le Mfoundi, qui n’entend pas lacher prise, se prépare à saisir le parquet pour la cause.

Song-Konguè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *