Input your search keywords and press Enter.

Cameroun-jour 3 du renforcement des capacités : les responsables du Minjec moulés sur la sûreté nationale

C’est la salle Platon du Ciap de Mutenguene qui a donné lieu à la suite des travaux en atelier, le 02 août 2022.

La première communication de cette journée a été faite par Bikoue Carole epse Eone, Sous-directeur du Personnel, de la Solde et Pensions au Minjec. Elle a entretenu les participants sur  la Gestion de la carrière et des ressources humaines. De son exposé, on retient que s’agissant de la présence effective que c’est un document délivré par le supérieur hiérarchique car c’est lui qui sait si vous êtes effectivement présent. La reprise de service après une mise en stage est quant à elle toujours signaler lorsqu’on va en stage. Il y’a une procédure à cet effet. Et toujours revenir se présenter au ministère à la fin du stage, faute de quoi vous serez placé en situation d’absence irrégulière. Elle, explique que pour ce qui est du détachement, la structure qui a besoin d’un personnel du ministère doit saisir le ministre par voie écrite. Si cette procédure n’est pas respectée, le personnel travaillant déjà ailleurs sans que le Minjec ne soit au courant et de surcroît percevant le salaire du ministère et de sa nouvelle structure, sera sanctionnée avec l’ouverture d’une procédure disciplinaire et il aura un ordre de recette pour rembourser le salaire perçu injustement.

A sa suite, Maraimou Bassouro, Chef de Cellule Projet Sijipes, présente la Plateforme cartographie des postes. Elle a été créée par le Ministère de la Fonction Publique afin de gérer efficacement la carrière des agents de l’État.  C’est l’occasion pour l’intervenant d’appeler tout le monde à se faire identifier dans cette application et valider par les différentes hiérarchies. Le Chef du Centre National de Production et de Diffusion de la Documentation pour la Jeunesse (Cnpddj), Noé Nseke, va alors présenter Cnpddj. Il précise tout d’abord que c’est une structure rattachée au Minjec. A quoi sert le Cnpddj ? Réponse : “Lorsque vous menez des campagnes sur le terrain, vous utilisez des documents. C’est à ce qu’intervient donc le Cnpddj qui est chargé de produire les documents qui permettent de travailler. Le Chef de la Cellule de Suivi, Alexandre Bitchoka, présente certains éléments à savoir la feuille de route. Il s’agit d’un document qui permet d’évaluer les actions sur le terrain afin de faire des réajustements si nécessaire.

Le rapport annuel de performance. Il permet de juger la performance du Minjec. Est-ce que les ressources mis à la disposition du Minjec sont suffisantes pour réaliser les activités du ministère? La performance se mesure sur la base des fiches renseignées sur le terrain, alors il faut prendre cet exercice très au sérieux. Le rapport d’activité. A chaque activité il faut faire le rapport. Tout ce qui est fait sur le terrain en termes d’activité et de tâche doit avoir son rapport. Les rapports de ces activités doivent avoir les noms des personnels qui ont menées l’activité. Afin de veiller à la bonne marche des ateliers, l’Inspecteur Général des Services, Simon Wadjiri a fait le tour et a pu faire une mise au point notamment en ce qui concerne le comportement des participants.

L’IGS relève que certaines personnes ne brillent pas par l’exemple. Au contraire on observe des comportements non appropriés parmi lesquelles des plaintes infondées, en grande partie soulevées par…des femmes. Les hommes ont aussi leur lot de récriminations Atelier : Education civique et Volontariat. Il s’agit d’inculquer les valeurs civiques, morales et éthiques auprès des populations. En prévisions pour 2024 il y aura 269 884 sensibilisés de plus, soit un taux de 60,12%. Cette proportion  est faite sur la base des données inscrites  dans la SND-30.

Aussi, dans le même ordre d’idée, le Directeur de la Coopération et de la Statistique, Habit Bienvenue est revenu sur la  remontée des données Statistiques qui sont un outil d’aide à la décision. Les variantes et le prototype d’une convention selon le modèle type Minjec ont été présentés aux participants. Les variantes et le prototype d’une convention selon le modèle type Minjec ont été présentés aux participants.

Djida Abel, Cadre d’études à la Division des Affaires Juridiques (DAJ) avec aisance a transmis le savoir sur les types de contentieux. Il s’agit du contentieux pour excès de pouvoir, du contentieux de pleine juridiction ou recours de plein contentieux , de l’interprétation et l’appréciation de la légalité et du contentieux de répression.

Après la visite du commandant du Ciap, le Directeur Adjoint du Cenajes de Kribi, Mahamat Mahamat a fait le point des recommandations avec les 11ème et 12ème compagnies. Il est question pour ces participants d’émettre des réflexions durables pour améliorer l’accompagnement des jeunes au quotidien.

L’Inspecteur Général des Programmes, Méthodes d’Enseignement et de Formation, Marc Armand Sandjock, ouvre la suite de la plénière d’adoption des recommandations.

Moment de réflexions sur la Sûreté Nationale

 Les participants ne sauront partir du CIAP de Mutengene sans connaître les  différentes grades de la Police qui est un coprs de commandement. La Police a pour mission la protection des institutions nationales, des personnes et de leurs biens. Son but est de concourir au maintien  de la paix et de la stabilité  à l’intérieur du triangle national, selon le Commissaire de Police Mamoudou qui expose sur les missions de la police et ses aspects extérieurs. Sur les aspects extérieurs de la Police, présentant les épaulettes, il indique que le grade de Commissaire divisionnaire est le plus haut grade de la Sûreté Nationale. Dans la hiérarchisation chez les Commissaires, on a Commissaire de police principal et Commissaire de police. Pour ce qui est des Officiers de police, on a Officier de police principal, Officier de police 2ème grade et Officier de police 1er  grade. Idem pour les Inspecteurs de police et les Gardiens de la paix. Parlant du Renseignement, le Commissaire Mamoudou indique que C’est un pouvoir tranquille qui permet à l’Etat de prévoir et pour cela il faut mettre sur pieds des techniques d’informations par des services spécialisés. Pour ce faire, il existe deux structures chargées de cette mission : la Direction des Renseignements Généraux et Direction de la Surveillance du Territoire. La Police Judiciaire recherche les infractions à la loi pénale, les rassemble et interpelle les auteurs afin de les présenter à la justice.

Il faut par ailleurs noter qu’il existe une différence entre les galons des policiers et ceux des militaires. Le grade des Policiers diffère des Militaires et des Gendarmes en ce que leur ”V” sont ouvert vers le haut alors que le chez les Gendarmes et les Policiers leur ”V” est ouvert vers le bas.

Le Commandant du Ciap, Dr. Nith Pierre par ailleurs Commissaire Divisionnaire explique que la police est un corps de métier de souveraineté et il concourt dans ses missions à maintenir la paix, la cohésion sociale, le vivre ensemble entre autres dans un esprit patriotique et républicain. Ce corps fonctionne sur la base d’un certain nombre de paramètres. On parle ainsi de la hiérarchisation, de la recherche de l’intérêt général et du principe d’égalité de tous devant la loi tout ceci basé sur les règles d’éthique.

S’agissant du commandement, le Dr. NITH Pierre souligne qu’on donne les ordres et on s’attend à ce qu’ils soient exécutés sans murmures. Le commandement c’est un pouvoir, c’est l’art de gérer, de manager les hommes et les biens (biens meubles et immeubles, les moyens financiers) placés sous son autorité. Qu’on soit Dgsn, Minjec, Dajec, DDJEC, etc. on est appelé à commander. Il existe trois types de commandement. On a le commandement autocratique ou dictatorial (ce que le Chef dit c’est ce qu’on fait, il ne veut l’avis de personne), le commandement de type démocratique (le chef donne la latitude à ses collaborateurs de donner leur avis mais c’est lui qui décide au final) et le commandement de type libéral (il est passif, ce sont ses collaborateurs qui prennent les décisions).

Cette troisième journée s’est achevée avec l’examen du projet de synthèse du rapport général.

Ernesthine BIKOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.