Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : ces zones d’ombre du décès tragique de la compagne du sous-préfet de Lokoundjé

Certaines sources révèlent que Lydienne est décédée, le 25 juillet 2020, suite à une « manœuvre maladroite » de l’arme par son compagnon, Franck Derlin Eyono Ebanga.

Depuis la disparition tragique de Lydienne Solange Teba, les commentaires vont bon train dans l’opinion publique, les uns aussi impertinents que les autres. Si d’aucuns croient à une « manœuvre maladroite » de l’arme criminelle de son porteur, le sous-préfet de l’arrondissement de Lokoundjé, ainsi que semblent l’indiquer des sources sécuritaires, ce n’est pas le cas d’autres qui y voient un acte maquillé de zones d’ombre. Selon cette frange d’observateurs, le coup de Franck Derlin Eyono Ebanga cache mal la légèreté avec laquelle il assumerait sa casquette d’autorité administrative, lui qui a eu le privilège de suivre une formation militaire. Si non, comment comprendre qu’il ne prenne pas la pleine mesure du danger que représente une arme à feu ? Des mêmes sources, en effet, l’irréparable se serait produit dans la pièce à coucher du présumé meurtrier, alors qu’il s’apprêtait à effectuer un déplacement pour la ville de Douala. Du coup, l’on a la faiblesse de poser d’autres questions, notamment ce qui s’est passé pour que l’arme en nettoyage, d’après ces sources, soit pointée sur sa compagne ? Ignorait-il qu’elle était chargée ? Etait-il en état d’ivresse, au point d’ignorer que cette arme était chargée ? Par ailleurs, ces mêmes sources révèlent que l’infortunée aurait reçu 05 balles. Comment expliquer que le doigt appuyant la gâchette ne se soit retenu au bout du premier tir malheureux ? Pour avoir appris l’usage de l’arme lors de sa formation militaire, a-t-il oublié les enseignements à propos ? Mieux, le sous-préfet de Lokoundjé s’est-il amusé à jouer les ‘’enfants gâtés’’ ? Autant d’interrogations lancinantes qui attendent d’être élucidées, par les fins limiers des instances compétentes.

En rappel, fraîchement installé dans ses fonctions, le 10 juillet 2020, Franck Derlin Eyono Ebanga, la trentaine à peine, était jusqu’au 9 juillet dernier, 1er adjoint préfectoral auprès du Préfet de l’Océan. Quant à Lydienne Solange Teba, née le 12 septembre 1997 et étudiante, était originaire d’Elogbatindi, un des villages de l’arrondissement de Lokoundjé.

Ernesthine BIKOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *