Input your search keywords and press Enter.

Journée Internationale de la Jeunesse : le Minjec précise l’importance des plateformes d’échanges et de discussions entre les jeunes

Pour marquer de manière significative cette 22ème édition de la Journée internationale de la jeunesse, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, conjointement avec le département des Affaires Economiques et Sociales des Nations Unies et le grand groupe des enfants et des jeunes, a organisé un webinaire au lieu-dit Tsinga à Yaoundé.

 Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique, Mounona Foutsou a présidé le 12 août 2021 à un webinaire organisé conjointement par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (Fao), le Département des Affaires Economiques et Sociales des Nations Unies et le grand groupe des enfants et des jeunes. Ce webinaire s’est tenu sur le thème « transformer les bons systèmes : l’innovation des jeunes pour la santé humaine et planétaire ».

Le Ministre Mounouna Foutsou est venu, s’entretenir avec les jeunes sur l’usage utilitaire des plateformes d’échanges et de discussion entre les jeunes, au siège du Centre d’Information des Nations Unies au Cameroun (sis à Tsinga). Pour le représentant du Coordonnateur du Système des Nations Unies au Cameroun, Jean Jacques Massima, cet échange permet d’apprécier les efforts faits par le Gouvernement et la Communauté Internationale, en faveur de l’encadrement des jeunes sur le plan des innovations technologiques et agricoles. Il a notamment relevé l’accessibilité des informations aux jeunes. Par ailleurs, il a recommandé aux jeunes de faire un usage judicieux des innovations technologiques.

Dans son propos de circonstance, Mounouna Foutsou a souligné l’importance des échanges entre les jeunes et les institutions. Il leur a assuré l’accessibilité des plateformes d’information et de communication dédiées à l’encadrement des jeunes. Il a notamment cité la plateforme du Youth Connekt dédiée aux échanges entre les jeunes et les partenaires économiques et d’autres jeunes.

Le responsable de Centre a relevé que le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique accomplit des actions remarquables. Pour l’occasion, il a réservé et remis un présent au Minjec.

Table ronde

La séance de cet échange a été introduite par le responsable de la communication du Conseil National de la Jeunesse (Cnjc), Aldin Ngantchou a permis de relever l’importance de la contribution des jeunes au développement des systèmes et des projets innovants. Il a par ailleurs demandé aux jeunes leaders présents de se rapprocher des services d’informations du Minjec et d’autres administrations partenaires.

Dans le cadre des échanges de cette table ronde sur ” Les solutions en vue d’une meilleure alimentation”, Michelle Atangana, jeune leader a évoqué le facteur climatique comme une cause de la faim dans le monde. Ce point de vue a été appuyé par Laurelle Ndonfack qui a inscrit son analyse dans le cadre du développement durable. Selon elle, l’agriculture doit trouver des solutions durables au regard des facteurs naturels. Lutter contre le gaspillage alimentaire, telle est la proposition de  Joseph Nwack, President de l’Association Culturelle d’Education pouProtection de la Nature et de l’Ecotourisme (Acepne) qui pense entre autres que la croissance de la population mondiale est un élément qui devrait nous permettre de mettre en place une gestion optimale des ressources.

Aussi, il pense qu’il faut valoriser les produits locaux car en connaissance des circuits de production et de fabrication. Pour lui, une étude sociologique car chaque région dispose de produits aux propriétés différents… Selon la Représentante de l’association Afriyan, il faut contextualiser la gestion de l’agriculture avec la nature des terres. Elle interpelle ainsi l’état da la valorisation et la mise à disposition des terres pour permettre aux jeunes de mieux s’impliquer dans le domaine agriculture. Pour l’expert et le responsable de la communication de l’Unfpa, Mbea Mbea, la nécessité de promouvoir les chaînes de valeurs. Des réactions du responsable de la communication du Cnjc qui a rapporté cette analyse dans le cadre du PTS-Jeunes qui promeut notamment les chaînes de valeurs.

« Il faut protéger les agriculteurs et faire en sorte que les jeunes n’aient pas faim pour qu’ils soient dynamiques », a déclaré Laurielle Dongmo.

D’après Dominique Nanga, il est important de réfléchir sur le comment faire pour encourager les jeunes dans l’agriculture. Elle suggère l’organisation des salons de l’entrepreneuriat en milieu jeune. Et que l’Etat s’investit pour favoriser une bonne alimentation. Mademoiselle Claire Ohandja, responsable d’une association qui produit des serviettes hygiéniques s’est intéressée à la communication. Comment on fait pour vulgariser l’information en fonction des contextes et des milieux géographiques ? En guise de proposition, elle suggère de maximiser sur la communication et que l’information parvienne au destinataire. Ornella Nzouegou, jeune leader d’association de Menstru’Action a présenté, à l’occasion, la serviette hygiénique à base de maïs et des fibres de bananiers. Selon elle, il faut promouvoir le ”bio” pour améliorer la santé des femmes et des jeunes filles.

Cette séance de webinaire sur un ton de recommandation et d’interpellation afin que de plus en plus de facilités soient accordées aux jeunes pour mettre à profit leurs innovations.

Ernesthine BIKOLA

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.