Input your search keywords and press Enter.

Attentats de Bamenda et Galim : le communiqué du gouvernement camerounais

01 militaire tué et 07 blessés graves dont 04 militaires, 02 policiers et 01 civil ; et 02 gendarmes et 02 policiers abattus. Tels sont les bilans respectifs des attaques de la capitale régionale du Nord-ouest et à l’Ouest Cameroun enregistrées, le 08 mars dernier.

Le 08 mars 2020, en plus de l’attentat perpétré à Bamenda, par les rebelles sécessionnistes, non loin de la tribune officielle, il y a eu un autre d’une grande ampleur dans la ville de Galim, département des Bamboutos, région de l’Ouest Cameroun, la veille, aux environs de 19 heures 30 minutes.

S’agissant tout d’abord de l’attentat de Bamenda, le gouvernement informe l’opinion, que c’est vers 10 heures, dans le vif des manifestations festives à la place des cérémonies de la ville que des terroristes ont actionné un engin explosif télécommandé à une centaine de mètres de la tribune officielle. L’explosion a semé l’émoi et la désolation parmi les participants aux festivités du 08 mars 2020. Le bilan de cet attentat fait état d’un militaire tué et sept blessés graves dont quatre militaires, deux fonctionnaires de la police et un civil.

En ce qui concerne l’attaque terroriste de Galim, il convient d’indiquer que les assaillants lourdement armés, évalués à près d’une cinquantaine d’individus relevant des hordes terroristes sécessionnistes, en provenance de la région du Nord-ouest, sont entrés à Galim. C’était dans une caravane motorisée dirigée sur les sites abritant la brigade territoriale de gendarmerie et le poste de sécurité publique de l’arrondissement. Les violentes attaques qui s’en sont suivies contre les éléments des forces de défense et de sécurité. Ils ont promptement riposté, pour repousser les assauts et protéger leurs unités respectives. Au total, deux gendarmes et deux policiers abattus. Poursuivant leur abominable besogne, les terroristes ont également assassinés quatre personnes civiles, dont un gardé-à-vue et trois autres individus. A travers un communiqué, le gouvernement condamne avec fermeté ces actes ignobles, perpétrés par des criminels dont le seul objectif est de semer le chaos pour servir des intérêts égoïstes, et transmet aux familles des victimes militaires et civiles les sincères condoléances du Président de la République, chef des forces armées, Paul Biya, ainsi que le réconfort du peuple camerounais tout entier aux blessés.

Ernesthine BIKOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.