Input your search keywords and press Enter.

Sexualité : quand richesse matérielle et organisme font bons ménage

Une étude scientifique prouve qu’un porte-monnaie bien garni pourrait garantir plus de jouissance sexuelle.

C’est une étude sérieuse, la plus grande du monde d’ailleurs à analyser les modes de vie, et qui vient répondre à toutes les questions que se posent les hommes depuis les lustres. Une étude scientifique prouve qu’un porte-monnaie bien garni pourrait garantir plus de jouissance sexuelle et révèle que les femmes auraient plus d’orgasmes si leur partenaire était riche.

En substance, un partenaire avec plus d’argent pourrait donner plus de plaisir au lit. Pour cela, les scientifiques ont exploité des informations sur la vie sexuelle, le revenu, l’éducation et d’autres détails personnels sur 5000 personnes. Ils ont également interrogé et soumis des questionnaires à leurs sujets parmi lesquels il y avait 1534 femmes toutes mariées ou en couple.

Après avoir analysé les données, le docteur Pollet, principal investigateur, a pu relever ces chiffres. Parmi la population chinoise, américaine et européenne étudiée, les femmes ont déclaré avoir toujours des orgasmes. En croisant davantage ces informations, les initiateurs de cette étude se sont penchés sur les facteurs qui donnaient du plaisir aux femmes. Alors que ce dernier dépend de plusieurs paramètres, le revenu tient le haut du pavé. « Nous avons constaté que l’augmentation du revenu du partenaire avait un effet très positif sur la fréquence auto déclarée des orgasmes par les femmes », explique le chercheur. C’est dire que la satisfaction est plus importante lorsque le partenaire est aisé financièrement.

En définitive, le statut social prévaut sur la beauté, l’élégance, la gentillesse… Un statut économique plus élevé peut compenser le peu d’attractivité physique chez un homme. En d’autres termes, un homme laid, mal formé et même sale aurait plus de chance de séduire une femme, s’il est plein aux as, comparé à un beau gosse, élégant et même romantique.

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.