Input your search keywords and press Enter.

Santé publique : Bientôt une prise en charge du Pied Bot au Cameroun

La Cameroon Baptist Convention Health Service et le Ministère de la Santé ont signé le 25 mai 2021, un accord parfait afin de faire de cette maladie un triste souvenir.

Au Cameroun, environ 1000 enfants naissent avec le pied bot qui est une malformation osseuse du pied qui est souvent accompagnée d’une rétraction des tendons et des muscles. De ce nombre, le tiers est atteint aux deux pieds alors que les deux tiers des nouveau-nés atteints sont de sexe masculin. Si les enfants ne sont pas traités avant l’âge de deux ans, ils deviennent handicapés. C’est donc à l’effet de faire de cette souffrance un souvenir que la Cbc-Cameroon Baptist Convention Health Service, représentée pa r son Directeur et le Ministère de la Santé publique, représenté par son Chef de Département ont signé le 25 mai dernier à Yaoundé un protocole d’accord relatif à la mise en œuvre des services de soins en vue de la prise en charge du Pied Bot au Cameroun.

Cependant, il faut dire que cette accord qui vient d’être signé vise à améliorer la détection précoce et la prise en charge du pied de bot chez les enfants de zéro à deux ans et accessoirement les adultes pour des interventions cliniques et la réadaptation visant à prévenir le handicap.

En outre, les objectifs du partenariat Cbc-Minsanté sont entre autres ; d’améliorer l’accès au traitement du pied de bot de tous les enfants âgés de zéro à 2 ans ; de renforcer la capacité technique des sites de traitement du pied de bot à fournir des services de qualité ; de renforcer la formation au sein des sites de traitement du pied de bot ; et enfin d’améliorer l’accès au traitement pour les adultes qui en ont besoin.

Par ailleurs, il faut souligner que toutes ces dispositions sont prises afin d’éviter ce handicap à ces enfants et leur permettre de pouvoir se scolariser normalement. Aussi, le protocole d’accord qui a été  signé entre les deux parties est d’une durée de 4 ans renouvelables.

Ernesthine BIKOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.