Input your search keywords and press Enter.

Renforcement des capacités : enjeux de l’éducation civique, de l’insertion socioéconomique et du vivre-ensemble


C’est l’essentiel à retenir des différents échanges qui ont constitués la deuxième journée de renforcement des capacités des responsables des services centraux, déconcentrés, structures rattachées et sous-tutelle du Minjec, ce 21 juillet 2022 .


Le sport comme étant une condition à l’aptitude physique, il les donc proposé aux participants dans le cadre de cet atelier, une mise en forme matinale qui va leurs permettre de développer les valeurs d’engagement, de dépassement de soi et de service. C’est au stade du Centre d’Instruction et d’Application de la Police (Ciap) que s’est déroulé cette séance de sport qui a donné lieu aux étirements avant la séance de footing qui constituait la partie essentielle de la séance. Après cette séance sportive, place a été donné à la cérémonie de levée des couleurs conduit par le Commissaire Divisionnaire Désiré Kenfack, commandant adjoint du (CIAP) de Mutengene.


Jour 2 de l’atelier de renforcement des capacités


Quatre ateliers constitués des thématiques différentes sont à l’ordre du jour de cette journée du 21 juillet 2022 de la formation. Les différentes thématiques visent les quatre compagnies constituées des participants des régions du Littoral, de l’Ouest, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.


S’agissant de l’atelier 1 avec pour thème « éducation civique et volontariat » les participants ont eu droit à trois présentations relatives à cette thématique. La Direction de l’Education Civique et de l’Intégration Nationale (Decin) Ewoke Lucie Epse Lyonga, Sous-directeur de l’Education Civique en Milieu Scolaire et Universitaire (Sdemsu) a déroulé la nouvelle stratégie d’éducation civique et de sensibilisation des jeunes. Dieudonné Fabrice Zambo Asouguena, cadre d’études à Centre National d’Education Populaire, Civique et de l’Intégration Nationale (Cnepci) présente la structure, les activités ainsi que la stratégie nationale de sensibilisation et la démarche à entreprendre. Pour y arriver, il a recommandé aux participants l’élaboration d’une fiche technique de chaque activité menée avec des indicateurs de résultats bien identifiés. Halidou Sadjo, Chef de Département de la Mobilisation, de la Sensibilisation et de la Formation à l’Agence du Service Civique National de Participation au Développement (Ascnpd) a tenu un exposé sur les missions de l’agence et les concepts théoriques relatifs à l’encadrement des jeunes.


Pour ce qui est de l’atelier 2 avec comme thème « insertion socioéconomique », Rayna Mathias Sous-Directeur de la Promotion de l’Emploi des Jeunes au Minjec a entretenu les participants sur la démarche à suivre. Il a évoqué la nécessité d’une bonne collaboration entre les responsables locaux du Minjec et les élus locaux en faveur d’un encadrement de proximité des jeunes. Par la suite, un point d’honneur à été accordé à la présentation du Plan Triennal Spécial-Jeunes où il a présenté les acteurs et leurs responsabilités. Dans la phase des échanges, les préoccupations ont porté sur le lien existant entre le PAJER-U et le Plan Triennal Spécial-Jeunes. L’orateur a apporté la clarté en mettant en exergue la naissance du Fonds d’Insertion des Jeunes (FONIJ). Prenant la parole, Sa Majesté Abdoul Karim Nassourou, Directeur de la Promotion Économique des Jeunes (Dpej) s’est voulue clair et précis. Ainsi, répondant aux préoccupations soulevées, il a indiqué que l’insertion Socioéconomique des jeunes n’est pas le financement des projets. Il pense que les responsables locaux devraient mobiliser les jeunes, les partenaires afin d’exploiter à leur niveau les opportunités présentes dans leurs différentes localités. Pour finir, il leur a recommandé une collaboration de proximité dépouillée des égos entre les différents responsables locaux.
« Intégration nationale et participation » est le thème qui a conduit les échanges de l’atelier 3 animé par Ahanda Avoula René, Sous-Directeur à la Direction de l’Insertion Sociale des Jeunes (Disjev) au Minjec. Dans son exposé, il a insisté sur les fonctions et rôles à jouer par les jeunes élus locaux et la contribution des responsables municipaux.


Toutefois, pour cette journée de formation, le thème « gouvernance et appui institutionnel » conduit par Bikoue Carole Epse Eone, Sous-directeur du Personnel, de la Solde et Pensions au Minjec a clôturé l’atelier. Elle s’est attardée notamment sur les actes de carrières (nomination, affectation, détachement, mise en disponibilité, etc.) en insistant sur le moment de leur sollicitation.
Il faut dire, qu’au cours de ces différentes activités en ateliers, la participation de tous a été décelée.
Ernesthine BIKOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.