Input your search keywords and press Enter.

Babadjou-Bamenda : le Mintp Nganou Djoumessi prescrit la continuité de la réhabilitation de la route

La réunion présidée le 18 juillet 2022, par le Ministre des Travaux publics dans le cadre d’une revue de certains projets, a permis de faire le point sur le projet. Aux proches collaborateurs et aux différents acteurs impliqués dans la chaine des travaux de réhabilitation de la route, le chef du département ministériel a insisté sur la nécessité d’anticiper sur les différents risques pouvant entraver la bonne évolution des travaux.

C’est dans le souci d’anticiper sur les contraintes susceptibles de freiner le cours normal des travaux de réhabilitation de la route Babadjou-Bamenda que le Ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, a réuni ce jour, les différents acteurs impliqués dans la réalisation du projet. De ce fait, le Mintp a fait passer en revue les difficultés prévisibles auxquelles il a prescrit les solutions appropriées. Le maître d’ouvrage a également tenu à rappeler les différentes missions assignées aux acteurs du projet (l’entreprise, la mission de contrôle, les délégués régionaux et départementaux et les ingénieurs de suivi). A ces acteurs, l’esprit de collaboration et d’harmonie a été prescrit pour maintenir une bonne cadence de travail. Après le départ de l’entreprise Sogea-Satom, le maître d’ouvrage avait réorganisé le travail en privilégiant la stratégie d’allotissement en quatre sections à savoir : Babadjou-Matazem (17 km), Matazem-Welcome to Bamenda (18,050 km), la voie de contournement de la falaise de Bamenda (4,930 km) et la traversée urbaine de Bamenda, longue de 11,990 km.
Concernant la section Babadjou-Matazem (17 km) dont les travaux exécutés par l’entreprise Bun’s ont débuté il y a quelques mois, le taux d’exécution des travaux s’élève à 13% pour une consommation des délais de 23,52%. Les risques prévisibles liés à l’exécution des travaux  sur cette section, concernent : la faible cadence de production des granulats à la carrière de Santa, l’insuffisance du personnel de la mission de contrôle pour le suivi des taches en cours et l’abondance des pluies jusqu’en fin septembre 2022. A cet effet, l’entreprise a souligné avoir mobilisé un concasseur mobile pour accroitre la production des granulats ; le maitre d’ouvrage a demandé à la mission de contrôle de proposer une réorganisation des équipes pour mieux couvrir le chantier et à l’entreprise, de traiter les point critiques, protéger les travaux déjà réalisés et accentuer la production des granulats.
Les travaux de réhabilitation de la section Matazem-Welcome to Bamenda (18,050 km) quant à eux, seront également réalisés par l’entreprise Bun’s, tandis que les travaux d’aménagement de la voie de contournement de Bamenda (4,930 km) ont été attribués à l’entreprise Bofas Sarl. Les deux entreprises attendent une avance de démarrage. Le Ministre des travaux publics, a relevé pour le saluer, la mobilisation depuis le 14 juillet 2022, de l’entreprise BUNS sur la section Matazem – Welcome to Bamenda, pour le traitement des points critiques et a donné des instructions afin que la mission de contrôle transmette ses plans de réorganisation et de mobilisation avant le 20 juillet 2022. Pour ce qui est des travaux de la traversée urbaine de Bamenda (11,990 km), issus de la nouvelle configuration du projet, les études d’exécution en cours sont attendues.
Au terme de cette rencontre, le Ministre des Travaux publics a prescrit aux différents acteurs du projet, de travailler dans l’harmonie et la collaboration fructueuse, le maintien de la circulation des personnes et des biens pendant l’exécution des travaux, la mobilisation de nouveaux engins pour maximiser la production des granulats et la protection des travaux déjà réalisés.
Source : Celcom MINTP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.