Input your search keywords and press Enter.

Opération épervier : Edgard Alain Mebe Ngo’o dans les geôles de la prison centrale de kondengui.

La série de bonheur n’ayant pas pris son cours pour cette nouvelle année 2019 qu’ un épisode sombre surgit et donne une tournure mortelle à la nouvelle vie de cette lourde personnalité aux qualités douteuses.
L’affaire Mebe Ngo’o qui, depuis sa mise en garde à vue mardi dernier, a renversé sa destinée. Vendredi noir, imbibé de douleur introduisant ainsi le chemin de croix pour cette imminente personne, de ce vendredi au soir, c’est alors même que les portes de l’enfer de la prison s’ouvrent à lui.
30 minutes plutôt que la procureure générale, Mme Ngounou justice aimée signe un mandat de dépôt contre l’accusé. Mandat qui naît de la perquisition de son domicile de même que la société de véhicule de sa tendre épouse. Ses autres compagnons à savoir Maxime Mbangue, Lieutenant-colonel Mboutou et Victor Menye eux, s’étaient déjà livrés à cet exercice une heure plus tôt.
Comme pour la sortie d’un chef , l’ex secrétaire d’État à la présidence de la république du Cameroun est escorté pour sa nouvelle résidence par une voiture de couleur blanche imbibée du logo de la prison centrale de Kondengui. Sous la protection de deux autres véhicule de l’armée de l’ordre, la hiace démarre à toute vitesse pour une direction bien connue.
Quelques minutes plus tard, les portes de l’enfer s’ouvrent grandement Mebe Ngo’o ne se réveille de ce sommeil que dans le bureau du Régisseur Freddy Medjo qui les attend déjà avec impatience.
Rappelons que ce régisseur n’est qu’à son sixième mois de prise de fonction dans cette prison et déjà, il doit consommer de si gros poissons. Comme répondant à Un appel à un lieu de service, l’ex Ministre de la défense témoigne de sa somptueuse présence. il y’a encore quelque temps, il fut tout puissant DGSN et tout puissant MINDEF, mais plus encore, il est comme lui originaire de Sangmelima. Après identification l’on fait venir la jeune dame intendante des prisons et deux gardiens de prison qui entretiennent les nouveaux venus.
Une heure plus tard, les deux valises de l’ancien Mindef, et lui-même quittent les locaux pour une direction inverse. Vêtu d’un ensemble boubou gris clair, Edgard Alain Mebe Ngo’o et ses trois complices, sont suivi d’une paillasse de gardiens celui-ci se retrouve en quelques minutes au côté de Mendo Ze pour un séjour inoubliable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.