Input your search keywords and press Enter.

Huiles végétales: L’asroc mise sur les importations


Le Cameroun vit actuellement un ralentissement en production d’huiles végétales à cause de la pandémie du covid19. Passé de 360.000 tones, le déficit structurel est déjà à 160.000 tones c’est qui est véritablement inquiétant.

En pleine conférence

L’information a été rendue publique le 09 septembre 2020 au cours d’une conférence de presse qu’a présidé Jacquis Kemleu le secrétaire générale de l’association des raffineurs et oléagineux du Cameroun.

Jacquis KEMLEU / SG ASROC

” Quand on regarde la production qui stagne au delà de 360.000 tones avec une demande ou alors une capacité réelle de transformation de l’ordre de 1179000 tones par ans vous comprenez par là qu’aucune unité de transformation ne travaille a 50% à cause du déficit de la matière première.”

Malgré ses difficultés, la filière des oléagineux donc l’asroc est le bras séculier qui emploie prêts de 60.000 personnes en emplois directs et a déjà investit prêts de 700 milliards de franc cfa continu à jouer son rôle de porteur de l’économie du pays dans la mesure où, elle permet d’engranger annuellement 50 milliards en devise continue de multiplier des stratégies de concert avec le gouvernement pour remédier au déficit structurel.

Jacquis KEMLEU / SG ASROC


” Les dispositions ont été prises pour que les espaces marchands soient approvisionnés en huiles végétales raffinés, en savon de ménages de toilette en quantités et en qualités malgré la situation difficile liée à la covid19 mais également au fait que nous sommes en période de baisse de production, on se serait attendu a ce qu’on commence à crier qu’il y a pénurie, qu’il y a inflation des disposition ont été prises de concert avec le gouvernement pour que nous soyons en capacité d’importer pour remédier au déficit structurel qui est déjà de l’ordre de 160.000 tonnes.”


L’occasion faisant le larron, le secrétaire général de l’association des raffineurs et oléagineux du Cameroun à profiter du point de presse pour faire connaitre à l’opinion publique nationale et internationale que l’ L’opérationnalisation du centre technique agroalimentaire du Cameroun (Cta-cam) qui a été crée le 22 novembre 2016 avec l’appui du gouvernement camerounais et ses partenaires au développement industriel officiellement lancé à Douala le 13 juillet 2017 s’accélère.

Que les entreprises du secteur de l’agro-alimentaire donc font partie celles de la filière des oléagineux bénéficient depuis le mois de mai 2018 des formations administrées par le (Cta- cam).

En outre il est également important de rappeler que les actes préparatoires pour l’accréditation du laboratoire de référence du CTA-Cam tendent a leur fin et que la lancement officiel par le ministre de l’économie a été retardé à cause de la pandémie du covid19.


Olivier DONGMO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.