Input your search keywords and press Enter.

Coopération Usa-Cameroun : l’Ambassadeur Christopher J Lamora chez le Ministre des Transports Ngallè Bibéhè

L’Ambassadeur des Etats Unis au Cameroun, Christopher J Lamora était l’hôte du Ministre des transports Jean Ernest Ngallè Bibehe le 10 Août 2022. Au menu des échanges, l’état des lieux de la coopération USA-Cameroun dans le domaine des transports.

Le nouvel ambassadeur des USA au Cameroun, qui a présenté ses lettres de créances en Avril dernier est aujourd’hui sur le terrain pour toucher du doigt l’état des relations qui existent entre son pays les USA et le Cameroun dans différents domaines. Au ministère des transports ou il a été reçu par le ministre des transports Jean Ernest Ngallè Bibehe, qu’accompagnaient pour la circonstance le ministre délégué aux transports Njoya Zakariaou, les préoccupations ont porté sur trois domaines essentiels : le transport aérien, le transport ferroviaire et les transports maritime. Les différents directeurs, dont celui des affaires maritimes et des voies navigables, de l’aviation civile et des transports ferroviaires qui accompagnaient le ministre ont chacun, déroulé les grandes lignes de la coopération avec les structures américaines.

L’état des préoccupations du secteur maritime, était présenté par le Directeur des affaires maritimes et des voies navigables, Mr Nlend Jean. Il était question de la sécurité maritime et de la protection de l’environnement. Il faut noter ici que, la mise en conformité des codes de sécurité dans les ports de la sous-région est un module important pour la coordination des informations. A cet effet, le code ISPS, initié sous l’impulsion des USA, en vue de sécuriser les entrées maritimes et portuaires du Cameroun, est une préoccupation qui doit être effective au Port Autonome de Douala (PAD). Dans cette même lancée, il a été mentionnée l’assistance des gardes côtes Américaines pour la vulgarisation et l’évolution de la mise en œuvre des dispositions de ce code ISPS. Il est à noter que, en 2008, le Cameroun a marqué son intérêt pour l’initiative américaine du Global Maritime Parthership (GMP), dont l’objectif était de construire un réseau de partenaires basé sur la politique maritime pour faire face aux défis maritimes communs par la mise en place d’actions communes susceptibles d’aboutir aux renforcement des capacités des différents membres.  Plus encore, le DAMVN a soulevé la nécessité de la coordination des informations sur l’implémentation du code maritime en soulevant le problème de l’immatriculation des navires de même que celui de la délivrance des licences de pêche. Et à cet effet, permettre au Cameroun d’être au courant de tous les navires classés dans les listes noires et qui battent pavillon camerounais. Ceci pourrait permettre d’appréhender tous les navires qui s’aventurent dans la pêche illicite dans les eaux camerounaises.  Très au parfum de certaines préoccupations, l’ambassadeur Christopher a promis une coordination des compétences de son ambassade et celle du ministère des transports pour pallier aux manquements répertorier. 

Dans le domaine des transports aériens, la responsable de la direction de l’aviation civile, Mme Ngo Libii épouse Mbita a souligné le fait que le Cameroun bénéficie de l’assistance technique de Boeing Consulting pour le redressement de la compagnie nationale Camair-Co. Et dans cette perspective, le Cameroun souhaiterait le renforcement de la flotte avec la coopération de Boeing. Ce qui, par effet induit, donnerait lieu au bénéfice du programme de renforcement des capacités en aviation (Programme Safesky for Africa) à travers l’autorité aéronautique. Ainsi, la partie américaine a saisi, selon le diplomate, les autorités camerounaises (CCAA) de la nécessité de relancer les procédures en vue de la mise en œuvre de l’Accord Aérien entre les deux pays. Accord signé le 16 février 2006 et ratifié en novembre 2018. La compagnie nationale Camair-Co comprend aujourd’hui dans sa flotte un seul Boeing opérationnel sur les trois qui existent. Pour donner une visibilité sur les vols domestiques, les problèmes liés aux vols humanitaires ont été soulevés, et les deux partis ont convenu d’un échange d’information conséquent qui ne puisse pas créer un courant de concurrence déloyale avec Camair-Co.

Dans le secteur du transport ferroviaire, Jean Claude Missè, le Directeur de ce département, a présenté l’état des nouvelles acquisitions faite par l’Etat du Cameroun et le concessionnaire auprès du constructeur Américain Général Electric. En fait, pour rendre dynamique le transport par train dans notre pays, l’Etat du Cameroun a acquis 4 locomotives, en plus des 5 acquises par Camrail chez général Electric. Celles-ci sont dotées de la dernière technologie et d’une puissance de 3300 CV chacune. Et il faut noter aujourd’hui, selon le directeur des transports ferroviaires la satisfaction en termes de qualité de service rendu. Et selon ce dernier, les termes du contrat sur les garanties données dans le cadre de la fourniture en pièces de rechanges sont respectés, au-delà des petits manquements qui seront vites rattrapés.

La coopération entre les USA et le Cameroun dans le domaine des transports n’est pas développé à la hauteur des potentialités qu’offre le Cameroun dans les trois domaines cités plus haut. Raison donnée aujourd’hui, pour le nouvel Ambassadeur, Christopher J Lamora, d’accélère cette coopération pour la rendre plus dynamique encore. Je Ministre des transports, Jean Ernest Ngallè Bibehe a réitéré la disponibilité de l’Etat du Cameroun, à œuvrer à travers cette coopération, au développement du secteur des transports. 

Bertrand Tjiani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.