Input your search keywords and press Enter.

Conseil administration de la Cnps : les points inscrits à l’ordre du jour des travaux  

Rapport de gestion au 1er semestre 2022. C’est l’un des principaux points inscrits à l’ordre du jour de la session ordinaire du Conseil d’administration de l’entreprise tenue, le 05 août 2022 à Yaoundé.

La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (Cnps) a tenu son Conseil d’administration, le 05 août 2022 à Yaoundé. Les travaux se sont tenus sous la présidence de Madame Mohamadou née Bilitté Haman-Djoda, Présidente du Conseil d’administration de cet organisme public de protection sociale au Cameroun.

Après avoir vérifié que le quorum était atteint, indique la cellule de communication de l’entreprise, les sujets inscrits à l’ordre du jour ont été validés par les membres. Outre l’examen du rapport d’activité au 30 juin 2022, indique-t-elle davantage, il était question au cours de cette session de l’adoption du procès-verbal et du compte rendu d’exécution des résolutions de la session ordinaire du 22 mars 2022. L’attention des administrateurs de l’entreprise a également été portée sur l’acquisition d’immeubles, la prise de participation, la politique de provisionnement, la directive de passation des marchés, ainsi que l’avant-projet du plan stratégique 2023-2027.

Une embellie au cours du 1er semestre 2021

La Caisse Nationale de Prévoyance Sociale a tenu la 2e session ordinaire de son Conseil d’administration, le 03 août 2021 à Yaoundé. Outre la validation du procès-verbal et le compte rendu d’exécution des résolutions de la session ordinaire du 19 mars 2021, les administrateurs avaient dans leur agenda le rapport de gestion au 30 juin 2021. Ils ont noté une embellie au cours du 1er semestre 2021 comparé à la même période en 2020, malgré la persistance des difficultés liées à l’environnement économique. Le recouvrement des cotisations sociales était en augmentation de 11,59 %, pour un taux d’exécution budgétaire de 99,75%. Cette performance était due au suivi méticuleux des employeurs débiteurs, à l’automatisation des mises en demeure pour défaut de télé déclaration ou de paiement des cotisations sociales et la vulgarisation auprès des assurés sociaux des services digitalisés.

Par ailleurs, les créances exigibles aux employeurs s’élevaient à 217 milliards Fcfa, dont plus de 60 milliards Fcfa pour les Collectés territoriales décentralisées, projets et établissements publics administratifs et 44 milliards Fcfa, pour les employeurs suspendus et radiés du fichier. Les recettes immobilières et financières étaient respectivement en hausse de 13% et de 7,81%. Quant à la production des établissements de soins, elle augmentait de 10,24%. Un nouveau commissaire aux comptes avait été désigné et le Directeur général, Alain Noël Olivier Mekulu Mvondo Akame, avait été autorisé par le Conseil d’administration à acquérir deux immeubles bâti et non bâti dans les villes de Douala et Maroua, et à prendre des participations dans certaines entreprises, pour rentabiliser les réserves financières de l’organisme. La Cnps conforte ainsi sa dynamique de performance savamment entretenue, par un top management clairvoyant et responsable.

Maintenir le cap de la performance

Le rapport de gestion de l’exercice budgétaire 2020 de la Cnps révélait alors un résultat net bénéficiaire de 72,3 milliards Fcfa, en légère baisse (-1,5 milliards Fcfa) par rapport aux 73,80 milliards Fcfa de l’année 2019, selon des sources de l’entreprise. Elle maintenait ainsi son résultat net au-dessus de la barre de 70 milliards Fcfa pour la 2e année consécutive. Selon ses données financières, cet indicateur était continuellement à la hausse, parfois de façon exponentielle, depuis l’année 2016 (43,78 milliards Fcfa en 2016; 54,27 milliards Fcfa en 2017; et 62,31 milliards Fcfa en 2018). Sur l’année 2020, la Cnps avait quasiment réalisé un exploit au regard de la crise sanitaire, marquée par le Covid-19, qui avait conduit l’État à solliciter son fonds de pension dans le cadre des mesures visant à accompagner les entreprises et autres ménages. Ces performances de la Cnps recoupaient le classement effectué par la Commission Technique de Réhabilitation des Entreprises du secteur privé et public dans son rapport 2019. Sur un échantillon de 50 sociétés d’État dont les performances avaient été analysées, la Cnps était la première des neuf entreprises dites « à potentiel », car elle avait dégagé un résultat d’exploitation et un résultat net positif au 31 décembre 2019, avec des dividendes générés. Ces performances, faut-il le relever, étaient à mettre à l’actif du top management de cette entreprise citoyenne, qui continue de compter pour l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035.

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.