Input your search keywords and press Enter.

Cameroun-transports : le Mintp Nganou Djoumessi et le Mint Ngallè Bibéhè tiennent la boussole de la planification des infrastructures

La signature du projet d’arrêté conjoint portant création du comité de suivi et de mise en œuvre a eu lieu, le 04 août dernier à Yaoundé, entre le Ministre des  Travaux publics et le Ministre des Transports.

Le Ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, et le Ministre des Transports (Mint), Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, ont paraphé la Stratégie Intégrée des Infrastructures de Transport multimodal au Cameroun, un document de planification des infrastructures de transports, mieux des voies de communication. Il s’agit du chemin de fer, de la voie fluviale, de la voie aérienne et des infrastructures routières. Elle est la résultante d’une stratégie mise en place avec le concours d’un partenaire multilatéral, la Banque mondiale. Elles doivent être aménagées pour soutenir et accompagner la croissance et  la création des richesses à l’horizon 2035.

De bonnes perspectives

La S2ltm est en réalité une boussole qui va guider les pouvoirs publics à la préparation des projets, à la recherche des investissements financiers conséquent et à les réaliser. Ainsi, dans le sous-secteur routier, le gouvernement entend porter la densité du réseau bitumé de 0,32 à 0,48 km pour 1000 habitants. Il s’agira concrètement de bitumer au moins 6000 km de routes à l’horizon 2035. (avec une priorité pour les 4 800 km de routes nationales encore en terre), en parachevant les projets en cours, mais aussi en lançant une nouvelle génération de projets autoroutiers (en partenariat public/privé) et routiers (routes nationales, régionales et communales) en accompagnement des priorités de développement agropastorales, industrielles et des services ; pour ce qui est des transports, il est prévu au niveau ferroviaire, le prolongement des voies vers Ngaoundéré et Ndjamena ; au niveau maritime, il est question de mettre un accent sur la création du Port en eau profonde de Limbe, et du renforcement des infrastructures du même secteur qui existent déjà, le Port de Douala et celui de Kribi ; au niveau aérien, il s’agit de créer un nouvel aéroport international entre Douala et Edéa, et un aéroport à Kribi.

C’est dans ce cadre que s’inscrit la signature du présent projet d’arrêté conjoint portant création, organisation et fonctionnement d’un Comité de suivi de la mise en œuvre de la S2Itm dont les missions essentielles sont, entre autres, de s’assurer de la mise en œuvre de la présente stratégie en conformité avec les orientations de la Sdn30, d’élaborer la feuille de route y relative, de piloter l’implémentation des actions et mesures stratégiques ainsi préconisées, de proposer les axes et stratégies de renforcement des capacités des administrations impliquées dans les transports et modes confondues, etc.

Ce projet d’arrêté conjoint entre le ministère des Travaux publics et le ministère des Transports est constitué de trois chapitres et de huit articles, dont les dépenses seront supportées par le budget de l’État. Il a reçu le visa préalable des Services du Premier Ministre, à l’issue des concertations avec toutes les parties prenantes de cette stratégie.

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.