Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : Panique à bord le proviseur du lycée d’Eboné face à un chemin de croix.

L’on se croirait devant la transmission d’un film d’horreur, les élèves du lycée d’Ebone dans le département du mungo voient leur proviseur passer à tabat par un groupe de malfrat dont un ancien élève. Le chapelet égrainé par le chef d’établissement dans la nuit du lundi 21 au matin du mardi 22 Octobre 2019 fut long.

 Comme dans un cauchemar, le sommeil sera de courte durée, nuit longue, nuit terrifiante pour ce promoteur de l’éducation secondaire. Le drame s’est produit dans l’établissement de monako  département du mungo. Le proviseur du lycée d’ebone de même que les membres de sa famille sont victimes d’une violente agression. La nuit de lundi à mardi fut troublante, des malfrats munis de machettes ont fait irruption dans la maison qu’occupait le chef de l’établissement ; à l’aide des chaînes qui servaient de barricade, ces jeunes malfrats dont un ancien élève du lycée vont s’en prendre au proviseur le ruant de coups.

 Leurs besoignes iront jusqu’à la petite fille de 15 ans de la victime qu’ils violent par la suite. Informés, les éléments de maintient de l’ordre vont se rendre sur les lieux accompagnés des jeunes de la communauté, le chef de l’établissement qui est retrouvé dans une marrée de sang sera conduit à l’hôpital.

 Selon les témoins, Ce phénomène est d’actualité au sein de cet établissement où parfois les maquisards font irruption en plein cours  arrachant ainsi des  billets de banque aux élèves mais, jamais ces agressions n’ont  atteint le degré de violence et sévices corporels enregistrés ce mardi. Elèves et enseignants se sentent en insécurité, le traumatisme fait sa loi, le personnel enseignants est en stand bye quant aux cours ils reprendront lorsque les mesures de sécurité seront garanties. Une réunion s’est d’ailleurs tenue à cet effet avec les autorités de la ville afin de trouver une solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.