Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : Nganou Djoumessi fait main basse sur les primes du personnel

Des milliers de fonctionnaires sont aux abois, parce que la galère n’épargne personne, y compris les hauts responsables qui ne savent plus à quel Saint se vouer. Tellement le climat qu’impose le chef de ce département ministériel est austère et révoltant qu’il entraine les uns et les autres à la démobilisation.

Il n’y a pas que la construction des routes qui est un désastre au ministère des Travaux publics (Mintp). Depuis l’arrivée d’Emmanuel Nganou Djoumessi à la tête de ce département ministériel, le climat social y est l’un des moins enviables. Selon des sources concordantes dignes de foi, le Mintp et sa bande font main basse sur la ligne budgétaire dédiée aux primes diverses du personnel depuis trois ans, voire plus. Résultat de course, le personnel du ministère subit une cure d’amaigrissement involontaire qui saute à l’œil nu. Pourtant, rassurent ces indiscrétions, les caisses ne sont pas si vides que le ministre semble le laisser percevoir.

En effet, des enquêtes menées à la direction du Budget au ministère des Finances, il ressort qu’une moyenne de 190 millions Fcfa est affectée au ministère des Travaux publics, pour le compte des primes diverses allouées au personnel couvrant le rendement et les travaux spécifiques. Ce sont en général des ressources, fait-on savoir, qui permettent aux fonctionnaires de joindre les deux bouts au regard de la modicité de leurs salaires mensuels. A en croire ces mêmes sources, ces fonds ne parviennent pas à leurs légitimes bénéficiaires. Car, ils sont stoppés net par un groupuscule d’individus se considérant comme des ayant droits dont le ministre Nganou Djoumessi. D’abord en 2016, révèlent ces sources, il a octroyé des primes annuelles de 50 à 150.000 Fcfa à des personnels, en fonction du rang. Ensuite, il n’a plus rien donné, estimant qu’il accorderait des primes à ceux qui travaillent véritablement. Mais, qui en sont finalement les bénéficiaires ? Ces mêmes sources rapportent que ce sont les privilégiés de la team Nganou, qui depuis quatre ans, détournent impunément l’argent de ces fonctionnaires.

Par ailleurs, l’on relève que nombre de personnels du cabinet du ministre bénéficient de ces primes à coup de millions Fcfa. Vrai ou faux ? Seule la suite des enquêtes pourrait élucider le dossier. A la direction des Affaires générales, l’on fait également savoir que des proches du responsable du poste ont emportés de fortes sommes d’argents en termes de millions Fcfa. Il s’agit, notamment de la secrétaire affectée manu militari dans un autre service alors qu’elle s’est octroyée la rondelette somme de 12 millions Fcfa, en plus des largesses qu’on dit contre nature de Joseph Abanda. Tout comme deux autres proches dont on préfère taire provisoirement les noms pour des besoins d’enquêtes approfondies, dont l’un, en un an, s’est construit un duplex, grâce à certaines activités florissantes. Tous ces trois personnels ont été écartés des affaires, pour s’être servis indument du budget de l’Etat.

Le cas Yvette Teumi  

Appelez-le désormais honorable Flobert Tsingang ! C’est ce que les convives ont retenu au repas qui a été offert par le député Rdpc et son épouse, Yvette Teumi, au soir de son élection. Faut-il le relever, cette dame est dite figurer parmi les pions du système de pillage, mis en place par le ministre Nganou Djoumessi. Elle arrive dans ce ministère, où elle est très vite placée dans la mangeoire en tant que sous-directeur. Il se dit que c’est elle qui gère tout. C’est le cas de l’organisation des formations, de la gestion des travaux en régie et autres événements tels que la Journée internationale de la femme, la Journée internationale du travail et tout récemment la lutte contre la propagation de la Covid-19. De sources bien sûres, son budget, à elle seule, avoisine les 100 millions Fcfa alors que certains responsables ont à peine un million par trimestre, pour le matériel de bureau, le carburant et autres missions régaliennes. « Dame Tsingang est une vraie ogre, elle mange tout ce qui lui passe par la main, elle est même spécialisée dans la création des couloirs devant lui permettre d’atteindre son objectif. Elle mange tellement qu’elle ne parvient même plus à marcher aisément. Elle n’hésite pas à boire des liqueurs et des vins dans son bureau. Je dis bien qu’elle fait tout et sous les ordres de son mentor, Nganou Djoumessi. Voyant son quotidien s’améliorer, elle a entrepris de fabriquer un député. L’argent du Mintp a tout d’abord financé la campagne de Tsingang Flobert à travers plusieurs voies, les marchés et prestations que celui-ci obtient par le biais de sa femme et tout ce qu’elle glane çà et là. Quoi de mieux que de rechercher une immunité,, lorsqu’on amasse en centaines de millions! Il faut voir l’avenir en grand », confie une source anonyme dans les couloirs du ministère. « J’ai failli oublier, la dame est une habituée des couloirs du Tribunal criminel spécial et des contrôles, où elle verse d’énormes sommes d’argent, pour passer entre les mailles des filets », ajoute-elle. « Nous voulons d’un autre Cameroun. Mieux, on augmente les salaires et on permet à tout le monde de vivre décemment », conclut-elle, pessimiste.

Maurice ONANA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.