Input your search keywords and press Enter.

Cameroun: le Tribunal Arbitral du Sport en régulateur

Dans une correspondance adressée à la fédération camerounaise de football, ce 14 septembre 2020, le Tribunal Arbitrale du Sport déclare que la suspension de la Ligue de football professionnel de football du Cameroun est illégale.

Le feuilleton Ligue de football professionnel de football du Cameroun (Lfpc) et la Fédération Camerounaise de football (Fecafoot) est arrivé à son terme. Le Tribunal arbitral du sport (Tas) vient de servir à l’instance faitière du football camerounais une injonction de rétablir pleinement les droits de la Lfpc. Il s’agit notamment de ceux liés à l’organisation des championnats professionnels de football. En outre, il décide que les frais d’arbitrage dont le montant sera communiqué ultérieurement aux parties par le greffe du Tas, sont mis entièrement à la charge de la Fecafoot. En plus, elle est sommée de verser une amende de 5000 francs suisse à la Lfpc au titre de contribution à ses frais de procédure et d’avocat.

En guise de rappel, la Lfpc avait saisi le Tas dans l’optique de contester sa suspension prononcée par la fédération le 22 août 2019, d’annuler les championnats professionnels saison 2019-2020 organisés par le Comité Technique Transitoire (Ctt) de la Fecafoot et de réhabiliter le Général Pierre Semengue, président de la Lfpc. Déboutée dans un premier temps par la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du comité national Olympique et Sportif du Cameroun (Cca cnosc) au motif de n’avoir pas épuisé les voies de recours internes de la Fecafoot,  comme indiquent les textes, la Lfpc était donc allée auprès de la commission de recours de la Fecafoot. Celle-ci ne s’était  point saisie de l’affaire, obligeant la Lfpc à retourner à la Cca. Cette dernière  avait, cette fois-ci, sorti un procès-verbal de non-conciliation le 29 janvier 2020 et la Lfpc a préféré se pourvoir devant le Tas.

Aubin BEKONDE (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.