Input your search keywords and press Enter.

Appel à l’insurrection au Cameroun : force revient à la loi

C’est la substance du point de presse que le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, René Sadi, a donné, hier, 21 septembre 2020 à Yaoundé.

Réné Emmanuel SADI, Mincom

« Un parti politique, son leader et ses affidés, en l’occurrence le Mrc, se sont encore une fois et comme à l’accoutumée, singularisés dans une logique enracinée et systématique de provocation, de défiance à l’autorité de l’Etat, voire d’affrontement des pouvoirs publics, par l’annonce intempestive d’une marche prétendument pacifique, demain, le 22 septembre 2020.

Pour être plus précis, ils appellent au boycott des élections régionales à venir, mais aussi et surtout à l’insurrection populaire et au renversement des institutions républicaines, en se fondant sur ce qu’ils considèrent comme des préalables inexistants à la tenue d’élections crédibles, à savoir, la réforme du code électoral et la fin de l’insécurité dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest…

En tout état de cause, le gouvernement de la République en appelle une fois de plus à la maturité, au sens de responsabilité et au civisme du peuple camerounais qui, dans sa grande majorité, il faut le dire et s’en féliciter, ne s’est jamais laissé abuser par des politiciens sans scrupules, plus préoccupés et aveuglés par leurs ambitions personnelles outrancières que par les enjeux et intérêts des populations et de la Nation tout entière.

Le gouvernement, par ma voix, exhorte les Camerounaises et les Camerounais de l’intérieur comme de la diaspora, à rester sourds aux appels à l’insurrection, irréfléchis et insensés, à faire échec, comme de coutume, aux manœuvres déstabilisatrices d’où qu’elles viennent et à continuer de vaquer sereinement à leurs occupations.

Le gouvernement de la République, réaffirme enfin, que le peuple camerounais est épris de paix, que le Cameroun est un Etat de droit, où les libertés et les manifestations publiques sont régies par une législation spécifique, et que tout est mis en œuvre pour que force reste à la loi…

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.