Input your search keywords and press Enter.

TRANSPLANTATION RÉNALE: ENCORE DES RÉUSSITES A L’HÔPITAL GÉNÉRAL DE YAOUNDÉ

Ils sont 04 patients au total à avoir retrouvé la joie de vivre après opération réussite à l’hôpital général de Yaoundé.

Du sourire pour ces patients de l’hôpital général de Yaoundé qui retrouvent la libération et la joie de vivre après intervention chirurgicale dût à l’insuffisance rénale.
Souffrant depuis plus d’une dizaine d’année de cette maladie qui nécessite le plus souvent d’énormes moyens financiers, les différents malades ont trouvé solution à leur pathologie grace à leurs frères et connaissances qui évoquent les raisons qui leurs ont permis d’offrir des reins.

Frère de Patient

C’est le fait que chaque jour on vivait la souffrance du malade avec lui çà avait un impact sur toute la famille, c’est comme si c’est toute la famille qui vivait la même souffrance, c’est l’une des motivations qui m’a poussé à faire ce don”

Argue un frère de patient
Pour y arriver il faut passer par plusieurs étapes tels que décris par le directeur général de l’hôpital général de Yaoundé “L’intervention consiste à prélever un des deux reins du donneur et à le ré-implanter chez le receveurs et les deux opérations se font en même temps avec un décalage parce qu’il ne faut pas qu’il y ait un temps d’ischémie”

Pr Vincent de Paul Djientcheu
Directeur général de l’hôpital Général de Ydé

En visite dans cette formation hospitalière, le ministre de la santé publique qui à assisté à un exercice de simulation sur la transplantation rénale est ensuite allé rencontrer les malades avant de féliciter le corps médicale dévoué mais aussi leurs frères et connaissances par qui cela a été rendue cela possible.

Manaouda Malachie
Ministre de la santé publique

“Il y a de cela quelques mois l’on entendait cela à l’extérieur par au Cameroun, aujourd’hui par la volonté du président de la république son excellence Paul Biya qui a relevé le plateau technique de nos hôpitaux par les efforts techniques de nos différents personnels de santé cela est aujourd’hui possible”.

Après Bertrand Balogog au mois de novembre 2021, l’hôpital général de Yaoundé après cette autre transplantation rénale démontre que l’espoir est désormais possible pour les malades d’insuffisances rénales.
Olivier DONGMO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *