Input your search keywords and press Enter.

Lutte contre le carburant frelaté : le gouvernement poursuit son opération

C’est la raison d’être de la visite inopinée effectuée récemment par la Brigade Nationale de Contrôle des Produits Pétroliers en collaboration avec les éléments des Forces de Maintien de l’Ordre dans la ville de Douala.

La lutte contre le carburant frelaté n’a pas encore dit son dernier mot au Cameroun. C’est donc sur instruction du Ministre de l’Eau et de l’Énergie Gaston Eloundou Essomba que la Direction des Produits Pétroliers et du Gaz (Dppg) de ce département ministériel a entrepris au cours de l’année 2021, une série d’opérations pour démanteler tous les réseaux de distribution et de vente illégale des produits pétroliers. En effet, la dernière opération de cette chasse au carburant frelaté remonte au 13 novembre dernier. La Brigade Nationale de Contrôle des Produits Pétroliers en collaboration avec les éléments des Forces de Maintien de l’Ordre (Fmo), ont effectué une descente inopinée sur la nationale n°3 et  certaines artères de la ville de Douala pour mener la répression contre la vente illicite et la contrebande de ces produits pétroliers dans l’opération nommée : ” Opération Ponctuelle d’Urgence “. Il faut souligner que cette opération s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne de traque des contrebandiers des produits pétroliers initiée par le Ministre de l’Eau et de l’Énergie. En outre, il était question pour cette brigade d’empêcher la manipulation de ces produits dangereux par des mains inexpertes et puis de limiter les accidents qui attristent les populations sur toute l’étendue du territoire.

Toutefois, au cours de cette opération dans la ville de Douala et ses artères, les réseaux de trafic  et stockage des produits pétroliers ont été démantelés dans les zones de Souza, Mbanga et Njombé. L’opération s’est achevée avec la saisie de 1660 litres tous produits confondus. A titre de rappel, cette action vise à lutter contre la vente du carburant frelaté aux usagers. En plus de vouloir lutter contre le phénomène il est également question de mettre fin aux problèmes de pollution, aux mauvaises conditions de transport, au stockage et à la manipulation des produits pétroliers.

Ernesthine BIKOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.