Input your search keywords and press Enter.

Lancement du Train Express : Camrail offre le choix de la qualité aux Camerounais

Le Ministre camerounais des Transports, représentant personnel du Premier ministre, chef du gouvernement du Cameroun, a procédé au lancement du Train Express de la Camreoon Rayways sur l’itinéraire Douala-Yaoundé et à la mise en service des 04 locomotives de l’Etat dédiées au transport voyageurs, le 1er juillet dernier à Yaoundé.

Le Train Express de la Cameroon Rayways (Camrail), le concessionnaire du transport ferroviaire au Cameroun, est arrivé à la gare voyageurs d’Elig-Essono à Yaoundé, le 1er juillet 2021, à 10 heures 45 minutes, après 4 heures 45 minutes de voyage et quatre arrêts dont les gares d’Edéa, de Messondo, d’Eséka et de Ngoumou. La cérémonie de son lancement la mise en service des 04 locomotives de l’Etat dédiées au transport voyageurs était placée sous le patronage du Premier ministre, chef du gouvernement du Cameroun, Joseph Dion Nguté, représenté par le Ministre des Transports (Mint), Président du Comité Interministériel des Infrastructures Ferroviaires (Comifer) et Président du Comité de Transport Voyageurs (Ctv), Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè.

« Nous sommes témoins aujourd’hui de l’aboutissement de nombreux efforts menés en vue de relever le niveau de service du transport des biens et des personnes par chemin de fer, fortement altéré, depuis l’accident ferroviaire survenu en octobre 2016 à Eséka », a indiqué le Ministre des Transports, avant relever le contexte : « En droite ligne des très hautes directives du Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, le gouvernement a lancé depuis 2017 un programme d’acquisition de nouveaux matériels roulants à voyageurs, dans le cadre du programme quinquennal n°1 des investissements ferroviaires. Ce programme enrichira, à courte échéance, le parc de matériel roulant de 04 locomotives, 25 voitures voyageurs et 05 modules autorails ». Dans ce processus de mise à niveau, les 04 nouvelles locomotives que le Cameroun met en service ont été acquises, en 2020. Ces équipements de dernière génération, les premiers de leur catégorie, disposant d’une capacité maximale de traction de 1800 tonnes. Mises à contribution dans le cadre de l’exploitation voyageurs, aussi bien pour le train couchette que pour le nouveau service de Train Express, ces locomotives apporteront sans doute une valeur ajoutée au niveau de service de cette activité.

Plus-value dans la vie des Camerounais

Depuis le retrait de l’exploitation du train Intercity sur l’itinéraire Douala-Yaoundé, a rappelé le Ministre des Transports, la mise sur pied d’une offre de transport de qualité, par train semi-direct entre ces deux villes a été au centre des préoccupations du gouvernement à travers le Comifer et le Ctv. Afin de rendre ladite offre rapidement opérationnelle, en attendant les 25 nouvelles voitures, dont la conclusion du marché est imminente, l’Etat a procédé, en relation avec les équipes techniques de Camrail, à la réhabilitation et à la modernisation de 11 voitures dites du parc Soule. Dans la même veine, afin d’améliorer et d’accroître l’offre de transport par train, une opération de réhabilitation des voitures actuellement utilisées à destination du Nord, similaire à celle réalisée sur les voitures du Train Express est également projetée à très brève échéance. « Nous disposons donc dès aujourd’hui d’un train pouvant relier, en 4 heures et 45 minutes, à raison d’un voyage aller-retour par jour, les villes de Douala et de Yaoundé, avec des arrêts de 02 minutes dans les gares d’Edéa, de Messondo, d’Eséka, de Makak et de Ngoumou. Ce temps de parcours va diminuer au fur et à mesure de l’avancement des travaux de réhabilitation de la voie, pour descendre en dessous des 03 heures. Ce nouveau service, d’une capacité d’environ 576 places assises, est composé de 03 voitures première classe, 05 voitures de classe premium, 01 fourgon générateur et 01 voiture bar-restaurant, le tout tracté par l’une des 04 locomotives neuves acquises par l’Etat, offrant ainsi ce qu’il y a de meilleur en termes de confort aux usagers ».

« Je dois relever, pour avoir eu le grand plaisir de prendre part, le 29 avril dernier, au voyage d’essai de ce train, en compagnie d’un parterre de personnalités… Le satisfecit alors exprimé à tous points de vue sécurité et sureté, qualité et confort du service, engouement populaires des riverains du rail et retours positifs de la clientèle cible permet à juste titre de légitimer les efforts accomplis par le concessionnaire, dans un environnement hautement contraignant », a fait savoir le Mint.

S’agissant de la politique tarifaire adoptée, le gouvernement a veillé à ce qu’elle résulte du juste équilibre entre l’optimisation du déficit voyageurs et le pouvoir d’achat des usagers. Cette nouvelle offre de transport, à laquelle il faut adjoindre les 03 locomotives restantes dont 02 sont destinées aux trains couchette sur l’itinéraire Yaoundé-Ngaoundéré, contribuera significativement à la diminution du déficit de l’activité voyageurs, qui constitue un important poste de dépenses pour l’Etat du Cameroun.

« Sur un tout autre plan, je voudrais dire à quel point le gouvernement attache de l’importance au développement et à la modernisation du transport ferroviaire. La cérémonie de ce jour est la preuve vibrante que le train reste et demeure le moyen de transport terrestre le plus sûr. Confortable, économe en énergie et moins polluant, nous entendons l’ériger en un élément irremplaçable dans l’offre des différents modes de déplacement proposés aux usagers », a informé le Ministre Ngallè Bibéhè.

Par Bertrand TJANI

Pascal Miny, Directeur général de Camrail

« C’est un train qui est très différent de l’Intercity… »

La cérémonie de ce jour marque notre volonté de mettre à la disposition de toute personne qui vit le long de la voie d’avoir un train rapide, qui s’arrête dans plusieurs gares, notamment Edéa, Messondo, Eséka et Ngoumou en plus des gares de destination qui sont Yaoundé et Douala. C’est un train qui est très différent de l’Intercity. C’est aussi un train qui est un peu plus long. Nous avons une voie qui existe depuis une cinquantaine d’années. Nous sommes ainsi en train de faire des travaux de réhabilitation du tronçon Douala-Yaoundé, qui permettra de réduire sensiblement le temps de trajet qui est aujourd’hui de 04 heures 45 minutes.

Honorable Cabral Libii, parlementaire

« Il faut que derrière le soulagement des populations, qu’il y ait un véritable plan de rénovation ferroviaire… »

Lors du voyage test du Train Express, j’avais dit et partagé le soulagement des populations qui en sont desservie. Moi, je suis élu à la base d’un département qui est traversé de part en part par le train. Et je peux dire que la liesse dont les images sont relayées à Edéa, Messondo, Eséka et Ngoumou atteste de ce soulagement des populations. Evidemment, le rail au Cameroun est vieillissant. Les usines de pointe fabriquent de moins en moins du matériel ferroviaire pour le rail métrique. Nous en sommes aujourd’hui à 1,6 mètres et plus. D’ailleurs, je crois qu’on va vers 02 mètres pour la Russie. Il est donc clair qu’avec le rail métrique, nous aurons difficilement du matériel de remplacement de dernière génération. On se contentera ainsi des rebus de ce qui constitue encore les lignes secondaires dans la plupart des pays d’Europe ou d’Asie, c’est-à-dire le rail métrique… Il faut effectivement que derrière ce soulagement, qu’il y ait un véritable plan de rénovation ferroviaire au Cameroun avec un nouveau rail, du nouveau matériel, pourquoi pas une industrie du rail. L’Algérie est quand même aujourd’hui l’un des pays qui fabriquent ce matériel. On n’est même pas obligé d’aller très loin. Donc, il faut que nous ayons un regard émergent, futuriste, moderne. Ceci est bien pour le moment, mais ça ne peut pas tenir longtemps.  

Propos recueillis par B. T.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *