Input your search keywords and press Enter.

Emergence du Cameroun à l’horizon 2035 : le nouveau document stratégique se dévoile au grand public

Photo de famille

C’était au cours d’une cérémonie grandeur nature tenue, le 16 novembre 2020, que le nouveau cadre de référence stratégique de développement qui s’étale sur la période 2020-2030 a été lancé à Yaoundé.

Le Cameroun vient de se doter d’un nouveau cadre de référence pour son développement à savoir : la Stratégie nationale de développement 2020-2030 (Snd30). Cet autre outil de développement vient à la suite du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (Dsce).

Au cours de la cérémonie de lancement officiel de la Snd30, le 16 novembre 2020 à Yaoundé, l’assistance a bénéficié des clarifications techniques qui visaient non seulement la compréhension de cet ambitieux programme, mais davantage son appropriation. La présentation du secrétaire général du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Jean Tchoffo, ouvrant le bal des interventions, s’est focalisée sur trois périodes majeures à savoir : le rappel de la vision adoptée en 2009, le Dsce ; les explications techniques sur la nouvelle vision ainsi que les défis majeurs à relever pour l’atteindre. Dans ses explications, l’on va apprendre que le nouvel outil technique stratégique de référence économique qui vient de voir le jour et ce, pour une durée de 10 ans, arrive dans un contexte particulier marqué par la dynamique d’achèvement des grands projets de première génération portée par le Dsce, la persistance des crises socio politiques, la poursuite des accords de partenariats économiques (Ape), entre autres. Par conséquent, il est important d’arrimer cet outil stratégique au contexte ambiant aux fins de sa bonne opérationnalisation, a indiqué le secrétaire général du Minepat.

La Snd30 qui vient à la suite du Dcse ne marque pas une rupture fondamentale, mais s’inscrit dans la continuité qui se décline à travers des objectifs majeurs, notamment mettre en place des conditions favorables à la croissance économique et l’accumulation de la richesse nationale, et veiller à l’obtention des modifications structurelles indispensables pour l’industrialisation du pays. Il est également question d’améliorer les conditions de vie des populations et leurs accès aux services sociaux de base, de renforcer les mesures d’adaptation et d’atténuation des effets de changements climatiques et la gestion environnementale pour garantir la croissance économique et un développement social durable inclusif, et d’améliorer la gouvernance pour renforcer la performance publique.

L’atteinte de ces quatre objectifs s’appuie sur quatre piliers qui sont la transformation structurelle de l’économie, le développement du capital humain, la promotion de l’emploi et l’insertion des jeunes dans le circuit économique, la bonne gouvernance, la décentralisation et la gestion stratégique de l’Etat. Pour le Minepat, Alamine Ousmane Mey, il est question de réorienter lesdits piliers avec beaucoup plus de rigueur, de discipline dans le but d’atteindre la croissance économique voulue, et in fine l’émergence en 2035.

S’agissant du Document stratégique de développement 2020-2030, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire s’est félicité de son élaboration, qui s’est faite de manière participative et inclusive. Ce document, a-t-il relevé, est le fruit de larges concertations menées avec plusieurs composantes de la société camerounaise. Ce qui revient à dire que c’est l’approche participative qui a prévalu dans son élaboration. C’est dans ce sens que certaines interventions ont salué la pertinence de ce nouveau plan stratégique de développement. Il s’agit notamment, du Pr Viviane Ondoa Biwole, qui a salué le sérieux qui a entouré la mise en forme de cet instrument fondamental dans l’atteinte de l’émergence par le Cameroun en 2035.

Peurs  

La stratégie de développement 2020-2030, qui entre en scène en ce moment bien qu’exposant toute sa pertinence de par les objectifs, son mode opératoire, ses orientations, entre autres, ne manque pas d’éveiller quelques craintes légitimes. Sur ce registre notamment, plusieurs personnalités qui ont eu le privilège de prendre la parole au cours des échanges qui avaient pour modérateur, le ministre Alamine Ousmane Mey, ne sont pas passées par quatre chemins pour appeler à la vigilance. Le Pr Tsafack Nanfosso, recteur de l’Université de Dschang en premier, a demandé aux pouvoirs publics d’associer l’institution universitaire dans la mise en œuvre de cette stratégie afin d’éviter les déconvenues qui ont plombé la mise en œuvre du Dsce.

Le président du Gicam, Célestin Tawamba, quant à lui, a appelé à l’esprit d’éveil de l’équipe en charge du suivi-évaluation de cette vision stratégique afin d’éviter au Snd30 le sort du Dsce, qui n’a pas rempli les attentes sur certains points. Par ailleurs, il a convié les autorités en charge de veiller à l’implémentation de cette vision stratégique devant passer par la réduction de la dépense publique et la réforme du système fiscal, catalyseurs de la réussite prochaine du Snd30 à travers l’atteinte des objectifs de développement.

Le Pr Viviane Ondoa Biwole, elle, à identifié quatre points de vigilance qui peuvent constituer les faiblesses de cet outil de référence à savoir : la gestion des inégalités (les problèmes liés au genre, le sous-emploi des jeunes…), la configuration structurelle qui doit accompagner la vision, le dispositif de suivi d’un comité constitué des administratifs questionnable. « On ne peut à être à l’action et à l’évaluation. La ressource humaine appelée à veiller à l’arrimage dudit plan aux politiques nationales de développement sera-t-elle à la hauteur des attentes ? », a-t-elle posé la question.

De toutes les inquiétudes relevées, le Minepat a tenu à rassurer quant à la volonté de l’Etat du Cameroun à tout mettre en œuvre, pour la réussite de nouveau plan national d’orientation stratégique qui a pour but de porter la croissance à 8% à l’effet d’impacter suffisamment sur les conditions de vie des uns et des autres.

Emmanuel MVELE                                                     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.