Input your search keywords and press Enter.

Droits de l’homme et de libertés au Cameroun : ce que la Commission nationale a dit sur le cas Ernest Obama et consorts

Pr James Mouangue Kobila, Pdt par intérim de la Cndhl

L’institution indique que les affaires du journaliste Kingsley Fumunyuy Njoka, accusé de sécession et de complicité avec les bandes armées, et du journaliste Ernest Obama, de la chaîne de télévision « Vision 4 », interpellé et placé en garde-à-vue, ne mettent en cause leur liberté d’expression.

Le Pr James Mouangue Kobila, président par intérim de l’institution, a tenu une réunion mensuelle des présidents et rapporteurs des sous-commissions de la Commission nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (Cndhl), le 24 juin 2020 à Yaoundé.

Dans son propos liminaire, le président de la Cndhl, menées depuis leur rencontre du mois de mai 2020. Il s’agit, notamment de la remise aux prisons principales et centrales de Bamenda, Buea, Douala, Maroua, Mbalmayo et Yaoundé d’un important don offert par le Pnud, dans la cadre de la lutte contre la Covid-19, la visite de courtoisie de l’ambassadeur d’Israël à la Cndhl ; de la réponse adressée au secrétariat du Commonwealth, qui a sollicité le point de vue de la Cndhl sur l’affaire dite ‘’Waziz’’ ; de la saisie des autorités de l’Etat, pour solliciter le déblocage des fonds pour la prise en charge des frais d’hospitalisation et pour les obsèques du défunt président de la Cndhl, Dr Chemuta Divine Banda, ainsi que pour solliciter une rallonge budgétaire au profit de l’institution et la publication d’une déclaration à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés qui se célèbre, le 20 juin de chaque année.

L’examen des aspects sociaux, politiques et sécuritaires touchant aux droits de l’homme a donné aux membres l’occasion de revisiter et d’analyser les affaires du décès du journaliste Samuel Ebuwe Ajika, alias Samuel Wazizi ; de l’assassinat du maire de Mamfe, Ojong Presley ; de la décapitation de 03 de ses proches, venus assister à ses obsèques ; du journaliste Kingsley Fumunyuy Njoka, accusé de sécession et de complicité avec les bandes armées et du journaliste Ernest Obama de la chaîne de télévision Vision 4, interpellé et placé en garde-à-vue au Groupement territorial de la Gendarmerie de Yaoundé. La Cndhl a noté le respect des droits d’Ernest Obama pendant sa garde-à-vue, nonobstant les circonstances de son arrestation sous les caméras de télévision. La Cndhl n’a pas estimé que ces affaires mettent en cause la liberté d’expression des journalistes. Rappelant les résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu d’après lesquelles toutes les formes d’actes de terrorisme sont injustifiables, quelles qu’en soient les circonstances, le lieu où l’époque et doivent être condamnés, les membres ont prescrit la poursuite des investigations déjà engagées en vue d’une prise de position pertinente et définitive de la Cndhl.

Concernant l’état d’avancement des préparatifs relatifs aux obsèques du Dr Chemuta Divine Banda, le programme de la cérémonie d’hommage au disparu a été arrêté pour le 17 juillet 2020 au ministère des Relations extérieures, au siège de la Cndhl ainsi qu’à sa résidence à Yaoundé, sis au quartier Ahala, le 8 juillet à Bafout, par Bamenda.

Ernesthine BIKOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.