Input your search keywords and press Enter.

Crise Anglophone: trois personnes tuées à Kumba

un séparatiste a été tué par l’armée Camerounaise à Kumba hier vendredi, « C’est la population qui a fait appel à l’armée pour venir à bout de cet Amba Boy (combattant séparatiste) qui terrorisait les populations », a affirmé un témoin, corroborant les dires d’un autre habitant de la ville.
, deux autres personnes, dont un gendarme et un civil, ont d’abord été tuées mercredi dernier, selon les mêmes témoins. “Le gendarme a été égorgé à Malogo Street”, alors que le corps du civil a été découvert dans un autre quartier de la ville, selon l’un d’eux. L’information a été confirmée à l’AFP par un responsable d’une ONG de la région. Par ailleurs, des affrontements ont été enregistrés hier dans la zone de Kumba, sans qu’il soit possible d’en connaître le bilan, selon des habitants. Kumba est l’une des villes les plus touchées par cette crise dans les régions du Sud et du Nord-Ouest du Cameroun. Depuis le début du conflit il y a un an entre séparatistes, policiers et militaires camerounais, le bilan fait état d’au moins 420 civils et 175 membres des forces de sécurité ont été tués, selon le centre d’analyse International Crisis Group (ICG). Une élection présidentielle à lieu demain dimanche. Neuf candidats dont le président sortant Paul Biya, sont en lice. Les séparatistes ont menacé d’empêcher la tenue de ce scrutin dans les zones anglophones. Yaoundé a assuré qu’il s’y tiendrait et d’importants renforts ont été envoyés sur place alors que les populations ont déserté de nombreuses localités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.