Input your search keywords and press Enter.

Contentieux post-électoral : le sort réservé à la demande de récusation du MRC

Le professeur Maurice Kamto, président du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun), a réclamé hier mardi 16 octobre,  la récusation de la majorité des membres du Conseil constitutionnel, nommés par le président Paul Biya.

Malgré les éléments rapportés par le conseil de Maurice Kamto pour soutenir la nécessité de se passer de certains juges pour leurs rapports trop étroits avec le parti au pouvoir, et également candidat à la présidentielle 2018 , la demande de récusation de certains juges du conseil constitutionnel pour impartialité par le Candidat du MRC est jugée irrecevable pour défaut de qualité, a conclu le président du Conseil Constitutionnel Clément Atangana

Emmanuel Bondé, un des membres du Conseil constitutionnel, faisant partie du Comité central du  Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), et membre du bureau politique dudit parti, il en va de même pour Clément Atangana ainsi que plusieurs autres membres à l’instar de Jean Foumane Akame a affirmé l’un des avocats de la défense de Maurice Kamto.

Le rapporteur du Conseil constitutionnel a proposé que sa requête soit jugée irrecevable, estimant qu’il n’avait pas qualité pour formuler une telle demande, c’est pratiquement après 10 heures de temps de débat et étalages des avocats de la défense que le président de la cour constitutionnelle  a mis un terme à cette séance tout en se donnant rendez-vous ce jour à 9 heures .

Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.