Input your search keywords and press Enter.

Construction de 10.000 logements au Cameroun : le projet Sic-Pizzarotti amorce sa phase décisive de mise en œuvre de la volonté du Président Paul Biya

34 engins et 12 conteneurs, c’est le nombre de matériels réceptionnés au 31 juillet 2022 dont le Directeur général de la Société Immobilière du Cameroun, Dr Ahmadou Sardaouna, a présidé la cérémonie, le 11 août dernier, à l’occasion de l’évaluation du niveau d’avancement des travaux de ce projet de conception et réalisation de 10.000 logements et leurs équipements socio-culturels à Yaoundé et ses environs, phase1.

« Nous sommes venus aujourd’hui non seulement pour voir l’évolution des travaux, mais aussi pour réceptionner le troisième contingent du matériel reçu au Port autonome de Douala, et aussi pour passer à l’exercice de tout ce qui a été reçu depuis 2018. C’est pour cela que les sectoriels attitrés sont présents. Le but de l’exercice est de marquer leur position par rapport à tout le matériel reçu par le projet », a indiqué le Directeur général de la Société Immobilière du Cameroun, Dr Ahmadou Sardaouna, lors de la visite, le 11 août 2022, du site de construction de la base industrielle d’Ekoko 2 par Nsimalen, relevant du projet Sic-Pizzarotti consistant à la conception et réalisation de 10.000 logements et leurs équipements socio-culturels à Yaoundé et ses environs, phase1. Objectifs spécifiques, phase 1 : construction d’une base industrielle sur un site de 20 ha à aménager à Nkolmeyos ; réalisation de 224 logements sociaux à Ekoko 2 ; construction de 01 équipement social culturel ; réalisation de la voie d’accès au site d’Ekoko 2 ; réalisation de la voie d’accès au site de Nkolmeyos ; réalisation des réseaux d’alimentation en eau, électricité et télécommunication pour alimentation des logements et la base industrielle depuis le réseau existant ; mise en place des bases pour le transfert de technologies. Phase 2 : mise en exploitation de la base industrielle construite en phase 1 ; construction de 776 logements sociaux comme test pour la vérification du fonctionnement de la base industrielle.

Avancement des travaux

Sur l’aspect administratif, il a été noté que la maitrise d’ouvrage a été transférée à la Société Immobilière du Cameroun et les éléments d’ordre foncier sont Ekoko 2 sur un site de 16 hectares, Zouatoupsi et Nkolntsam… Pour chacun de ces sites, avec l’appui de du ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières et autres sectoriels de l’administration, l’on a déjà procédé, selon l’exigence, à l’évaluation des biens sur le site d’Ekoko 2 et de Nkolemeyos. 

Pour ce qui est du site de Zouatoupsi, le projet est à la phase de l’indemnisation des populations impactées. En ce qui concerne l’aspect lié à sa réalisation, le projet est rendu à 35 % d’exécution des travaux et 38 % d’exécution physique. Sur le site d’Ekoko 2, sur 14 fondations en chantier, l’on est à 09 fondations complètement achevées et le rez-de-chaussée du bâtiment témoin est achevé.

S’agissant des contraintes, il a été porté à l’attention des autorités que la contrainte majeure est d’ordre foncier sur le site de Nkolmeyos, qui n’est toujours pas mis à la disposition de l’entreprise, pour cause de réticence des populations à l’exécution des travaux de la base industrielle. Il a été envisagé une concertation entre le sous-préfet, les populations et les forces vives de l’arrondissement de la Mefou et Afamba, pour lever cette contrainte. L’autre contrainte est relative à l’indemnisation des populations de Zouatoupsi, qui permettra à terme de réaliser 4500 logements sur ce site.

En termes de perspectives, elles visent à réunir les facteurs de réussite pour davantage satisfaire les instructions du Président de la république, Paul Biya, notamment l’accélération des travaux après le temps de latence observé. Aujourd’hui, il y a 04 logements. Mais avec les instructions données à l’entreprise, l’on est en voie de commander des coffrages supplémentaires pour la réalisation simultanée de deux bâtiments. Trois vagues d’équipements et engins sont déjà disponibles sur sites, pour un total de 34 matériels et engins disponibles et 05 containers livrés. Il reste 12 containers à libérer et le Port autonome de Douala, qui attend l’annulation des pénalités. Il s’agit des camions, des grues, des compacteurs, des niveleuses, des pèles-chargeuses, des tracteurs et autres engins lourds assortis des systèmes de coffrage. Montant global prévisionnel des travaux de construction phase I : 96 753 657 500 Fcfa (Hors taxes, impôts, douanes et révision des prix). La durée du marché est de 48 mois ponctuée par diverses étapes indiquées dans le planning présent dans le marché à compter du 1er juillet 2022, pour les travaux de Nkolmeyos.

Source : « Sans Détour »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.