Input your search keywords and press Enter.

Charles Atangana Manda, met Kamto à genoux, grâce outils pertinents de la Sémiotique du Politique !

 

De l’Elocutio stérile, au Perlocutio du même tonneau… M. Kamto n’a pas fini de décevoir !

De l’art de galvaniser les foules;

– Du choix des phrases chocs, pour faire chic;

– Du populisme communautocratique, à l’éloquence populiste à finalité d’attrait affectif et d’adhésion de la conscience collective, voire, simplement, de mobilisation et de fédération de l’opinion publique, en faveur des thèses grandement développées sur fond
de rhétorique et de grandiloquence, où, l’alternance des effets de savoirs et d’usage des connaissances crânement étalées et artistiquement excipées, tient lieu de miroir et sert de reflet !
Oui,
La première partie des plaidoiries, devant la Très Auguste Chambre Constitutionnelle, a en effet de quoi impressionner quelques esprits portés sur la beauté du phrasé, et, le velours de l’art oratoire, fragmentaire, séquentielle, totalisé et finalisé !
Mais, au fond,
M. Kamto, et son armée d’avocats survoltés et subliminaux, se sont – ils simplement posés la question essentielle, à savoir :
Au – delà et par – delà la maîtrise des modalités du discours, à travers l’elocutio affiné, et, même, le perlocutio, usité à merveille;
Est – il productif ou contre – productif, de commettre l’impair qu’ils ont tous osé, en mettant en procès tous les acteurs de la démocratie camerounaise ?
– Disqualifier d’entrée de jeu, à la fois : l’arbitre, les lois du jeu, les règles de la compétition, le site de la compétition, la compétition elle – même, et, s’adosser uniquement, sur ses propres supporters, en confondant ses affidés – supporters, à l’ensemble du public présent sur le site de la compétition ?

Réponse immédiate, cela est fortement contre – productif !

Est-ce à dire que M. Kamto et ses Conseils, surfent essentiellement, comme nous l’avons très tôt indiqué, dans la vague populiste, et, se complaisent dans l’animation fantaisiste et farfelue de la galerie médiatico – politique, dans le bling bling médiatique, dans la passionaria des lumières des caméras des médias nationaux et internationaux ?

La réponse coule de source !

Au lieu d’être sérieux, ils préfèrent fanfaronner, preuve entre mille, de ce qu’ils savent que Paul BIYA a gagné l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 au Cameroun, à la régulière ! A Paul BIYA : la légitimité élective et légale !

Et, à Kamto de lui ravir la légitimité médiatique ?
On le dirait fort bien !

Sur ledit front, médiatico – politique, Me Ndocki, et consorts, jouant sur les cordes féministes, populistes, et psychologiques, usant par ailleurs, du chic de la fibre éloquente, avouent tenir la mèche !

Autant dire que KAMTO se sacrifie, de façon volontariste, à l’hôtel du populisme communautocratique improductif, et, se consume politiquement, à l’aune de l’auto – gloriole médiatique !

Précisément, au moment où le peuple camerounais l’attendait mature, sérieux, solide, il confirme plutôt sa vacuité, son folklore et sa légèreté !

Un florilège d’allégations mensongères, sans la moindre preuve matérielle et factuelle !

– De l’imposture au déshonneur ;
– De l’Ubri à l’Elocutio…
– De l’Elocutio au Perlocutio stérile…

Maurice Kamto, n’a pas fini de décevoir son beau monde !

(é) Charles Atangana Manda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.