Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : pas de carburant dans la ville de Yaoundé

La rareté du carburant devient de plus en plus problématique pour les nombreux habitants de Yaoundé.

A Yaoundé, nombreuses stations-services sont pratiquement fermées pour manque de carburant. C’est le cas à la station Total Odza, dans le quartier d’Odza qui, d’habitude, fonctionne tous les jours, mais depuis quelques temps, les activités sont à l’arrêt. Un peu plus loin à la barrière, la station-service Tradex est bien ouverte, mais là, la file d’attente est très longue.

« Nous sommes obligés de rationner les usagers par rapport à la qualité et le nombre des roues de leurs véhicules. Nous avons aussi peur d’épuiser nos stocks », a expliqué à Amougou Gerard, gérante de la dite station-service.

« Cette crise de carburant est grave, très grave même, râle Inoussa, chauffeur de taxi. Nous produisons le pétrole nous-mêmes, comment expliquer que nous faisons face à cette crise pendant plusieurs semaines ? »

Sur le plan économique, les effets de cette pénurie de carburant sont désastreux: des clients doivent patienter plusieurs heures pour espérer avoir de l’essence.

« Je devais être au travail en ce moment, mais je suis encore ici dans la file d’attente à la recherche de carburant, se lamente Ismael. Tous les jours, c’est le même problème, nous ne savons pas ce qui se passe réellement. Par moment, on est obligé de garer nos véhicules faute du carburant. L’autre jour je suis allé à une agence de voyage mais les membres de ma famille n’ont pas pu voyager car les bus étaient garés faute du gasoil ».

Dans un communiqué, lundi, le gouvernement camerounais a annoncé que le marché des hydrocarbures sera approvisionné sous peu de 62 500 mètres cubes de produits pétroliers, pour juguler dans l’immédiat la pénurie qui s’est déclarée dans les stations-services.

Ces quantités seront renforcées dans les prochains jours par des « volumes supplémentaires de 88 000 mètres cubes de Gasoil et 35 000 mètres cubes de Super », a assuré le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba.

Ces 123 000 mètres cubes d’hydrocarbures sont en cours d’acheminement vers les côtes camerounaises, a rassuré le gouvernement.

Aubin BEKONDE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.