Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : L’évêque Mgr Samuel kleda cède le pouvoir à l’un de ses confrères.

« Je suis heureux de céder la place à un autre frère évêque, a confié Mgr Samuel Kleda. Je ne cherche pas à changer ou modifier les statuts de la Cenc pour rester en place »

Au cours de  La 44ème Assemblée Plénière des Évêques du Cameroun qui s’est tenue  hier 1er Mai à Yaoundé centre Jean 23 de Mvolyé. Mgr Samuel kleda archevêque de Douala et président jusque là à la conférence épiscopale nationales a vue utile de céder la chaise à l’un de ses confrères. Au cours de cette conférence plusieurs questions ont été posées sur la table. L’on pouvait lire sur les visages de ces serviteurs du christ une sorte désolation car indignés du refus par le président de la république de les recevoir malgré moults tentatives qui, malheureusement jusqu’ici ont  été vaines. D’autant plus,  le parlement ecclésiastiques  et épiscopale et son clergé sont inquiets de la situation de crise  anglophone qui sévit il y’a quelques années dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest.

« Maintes fois, nous avons appelé les acteurs de la crise dans les régions du Nord-Ouest et le Sud-Ouest de se parler. Nous avons constitué une équipe d’évêques. Nous avons n’avons jamais été écroué. Nous avons demandé à être reçu par les autorités du pouvoir. Nous n’avons jamais été reçu par la plus haute autorité de ce pays. Nous nous posons donc des questions sur les dessous de ce cette crise. Des camerounais se retrouvent au Nigéria. Des citoyens vivent  cachés en forêt leurs  maisons ont été incendiées. Pensons aux enfants qui ne vont pas à l’école depuis trois ans. La fin des hostilités ne s’annonce pas pour demain. Tout dialogue est rejeté. Faisons notre les pleurs de Rachelle face à la perte de son enfant. La situation qui prévaut dans notre pays fait terriblement peur aux camerounais. Sachons-le, le Cameroun avant la crise. Ne sera pas le Cameroun après la crise »

Pourtant, le dialogue est en ce moment l’idéal pour sortir le Cameroun de cette crise suggère le nonce apostolique du Vatican au Cameroun et en guinée équatoriale Mgr julio Murat. A cette notion de dialogue, l’archevêque métropolitain de Yaoundé lance un élan de solidarité aux milliers de déplacés ainsi qu’aux frères de ces deux régions qui sont contraints de fuir  leur terre natale pour d’autres destinations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.