Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : le ministre des Travaux publics recommande la mobilisation du personnel de sondage des études en régie

C’est l’un des objectifs recherché par le laboratoire géotechnique de la direction générale des études techniques du département ministériel, qui vient de recevoir la visite d’Emmanuel Nganou Djoumessi.

Une visite des équipements du laboratoire géotechnique de cette Direction opérationnelle en charge des études techniques (Dget) du ministère des Travaux publics, logé dans les services de la délégation régionale pour le Centre, a eu lieu, récemment.  Dans ce laboratoire, l’on retrouve d’une part, des équipements  de sondage, notamment des pénétromètres dynamiques lourd et léger, des géo radars, des tarières densitomètres, des scléromètres et d’autres part, des équipements d’analyse en laboratoire, constitués des séries de tamis, de l’appareil Cbr/Marshall, du dispositif Proctor, du dispositif limites d’Atterberg, de l’œdomètre, de l’appareil de cisaillement triaxial, des étuves, de l’appareil pour essais au bleu de méthylène équivalent en sable.

La visite guidée, par le directeur général des études techniques, Guy Daniel Abouna Zoa, a permis d’évaluer la capacité des équipements acquis depuis 2015, par le ministère des Travaux publics. En effet, ils permettent, entre autres, de procéder à l’auscultation des chaussées et ouvrages d’art, l’identification des sols, prendre les mesures de portance des matériaux, faire la reconnaissance des sols marécageux, définir les propriétés mécaniques des sols, grâce aux appareils permettant de prendre la mesure des épaisseurs de couches de chaussée à travers des essais non destructifs de la chaussée. Ils permettent ainsi d’identifier l’épaisseur des couches d’une chaussée sans avoir à la creuser. Ces essais, d’après les experts de la direction des études techniques du Mintp, sont nécessaires à l’étude des sols de plateforme, au dimensionnement optimal des couches des chaussées, au calcul de la stabilité des talus et des remblais, au dimensionnement des fondations des ouvrages hydrauliques et des bâtiments, et à l’étude de l’état résiduel des couches de chaussée et du béton. Le ministre Nganou Djoumessi a instruit la mise en service et l’utilisation de ces équipements, qui vont permettre d’éviter, au fur et à mesure, le recours aux bureaux d’études privés. Ceci va également permettre au maître d’ouvrage de garder une autonomie d’action dans la réalisation des études en régie, le contrôle des travaux, mais davantage de contenir les coûts alloués aux études géotechniques.

Ces équipements ont coûté 410 millions Fcfa, supportés par le Budget d’Investissement public. Pour un fonctionnement optimal de ce laboratoire géotechnique interne à la Dget, le Mintp a dit qu’il est nécessaire de poursuivre l’acquisition des équipements. En attendant le recrutement des laborantins, il a recommandé de mobiliser le personnel de sondage en fonction des besoins. Il faut rappeler que ces équipements ont déjà été mis à contribution dans le cadre des études géotechniques, pour la construction de la route Babadjou-Bamenda.

Ernesthine BIKOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.