Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : le CNJC au chevet des prisonniers à Kondengui

Samedi, 4 mai dernier dans la matinée, dans le cadre des activités marquantes la célébration de la fête nationale de l’Unité, la Présidente Nationale du CNJC (conseil national de la jeunesse du Cameroun), Fadimatou Iyawa Ousmanou, accompagnée des membres de son bureau et de quelques responsables récemment nommés dans le cadre de la commission ad hoc, étaient à la prison centrale de Yaoundé sis au quartier Kondengui


Fadimatou Iyawa Ousmanou et son équipe assistaient à la cérémonie de lancement des activités socioculturelles et sportives de la Fédération des Sports, Culture et loisir des Détenus (FESCULD) qui était placée sous le thème. “Ubuntu : une vision du vivre ensemble, un exemple à la prison centrale de Yaoundé”. Il faut noter que cette cérémonie était présidée par le régisseur de cet établissement pénitencier.


En rappel, cette visite qui a durée 6 heures d’horloge compte tenue de la météo qui n’était pas favorable à la cérémonie, a donné lieu à une séance de travail menée dans la bibliothèque de la prison. Des doléances ont été formulées à l’endroit de la Présidente Nationale du CNJC. Les détenus, responsables des différents secteurs et mairies des quartiers de la prison centrale de Kondengui, conduits par le président de la FESCULD Georges Nlend, ont échangés avec la présidente et son équipe sur les questions portant sur l’amélioration des conditions de détentions des jeunes, des mineurs et des femmes, l’ implication du CNJC dans l’ encadrement des jeunes libérés des prisons, la gestion des anciens pensionnaires mineurs une fois libérés, les conditions d’ hygiène et salubrité dans les cellules, le manque de matériel de formation pour ceux des jeunes qui désirent apprendre des petits métiers.
En réponse à ces nombreuses doléances, la Présidente Nationale a annoncé le déploiement prochain dans la prison centrale de Yaoundé du programme Club Numérique Pénitencier initié par la Bourse Panafricaine de l’Economie Numérique et des Technologies Innovantes déjà fonctionnels dans la prison de Dschang. Elle a également rassuré les femmes détenues sur son engagement à les assister dans l’amélioration des conditions de détention.


En réponse au plaidoyer de Madame la présidente, le régisseur de la prison centrale de Kondengui M. MEDJO Freddy Armand, a pris la résolution d’accroitre l’accompagnement vers la libération des détenus ayant purgé leur peine. Il a par ailleurs invité la Fédération à travailler davantage afin de recenser les cas des jeunes détenus qui nécessiteraient une assistance au cours de leurs procédures de libération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.