Input your search keywords and press Enter.

Cameroun- éducation: le Cetic de l’arrondissement de Yaoundé 5 inauguré

La cérémonie de rétrocession et d’inauguration de ce joyau s’est tenue, le 02 septembre dernier à Yaoundé.

Cet établissement de l’enseignement technique public est le premier que va abriter l’arrondissement de Yaoundé 5. Le Cetic qui a ouvert ses portes, le 05 septembre 2022 est dotée d’un bâtiment disposant d’une fondation R+2, d’un atelier, d’un bloc administratif et des latrines pour un coût de 73 millions de Fcfa. Les enseignements tels que la maçonnerie, l’électricité, la comptabilité, la couture sur mesure, l’économie sociale et familiale seront dispensés. Des filières porteuses qui viendront faire sortir les populations de Yaoundé 5 en général, ceux de la zone rurale en particulier de la précarité. Il faut dire que c’est une œuvre construit sur fonds propre par cette mairie. Dans son mot de circonstance, le chef de Ngona, a tenu à remercier le Président de la République, Paul Biya d’une part, mais surtout à l’homme de la situation, Augustin Balla, qui est résolument au service des populations de sa circonscription politique d’autre part. Il a par la suite recensé les différentes réalisations de la mairie de Yaoundé5 à l’endroit des populations de Ngona, sous le magistère de l’actuel exécutif communal. Il s’agit entre autres, des châteaux d’eau, des forages, la construction d’une école maternelle, l’extension du réseau Camwater etc.

« Nous voulons tout de suite reconnaitre ici, qu’il a fallu du temps. Il s’agit de la volonté d’un exécutif municipal qui voulait réparer une injustice », a déclaré le maire Augustin Balla. Il a cet effet remercié le ministre des enseignements secondaires, Pauline Nalova Lyonga,  pour avoir bien voulu signé, le 31 août 2022 la décision d’ouverture de cet établissement technique. Toutefois, a cette cérémonie, les personnalités politiques, forces vives, autorités administratives, populations de cette circonscription ont répondu présents à ce qui s’est apparenté comme inédit. Les gardiens de la tradition étaient également de la partie, à travers un rituel bien orchestré au cours duquel ils ont élevé le maire Augustin Balla, au rang de dignitaire traditionnel chez les Ba’aba.

Ernesthine BIKOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.