Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : comment l’ancienne vignette automobile faisait perdre plus de 01 milliard Fcfa par an à l’Etat

Le ministre camerounais des Transports

Cette pièce était également à l’origine de 20% des accidents de circulation sur les axes routiers du pays.

La nouvelle application de délivrance de la vignette automobile est devenue opérationnelle, le 16 mars 2020, dans le secteur des transports routiers. En effet, le 12 mai 2020, le ministre des Transports (Mint) a remis à la Gendarmerie et la police nationales des appareils portatifs de vérification de l’authenticité de la nouvelle vignette.

Selon le ministre Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, cette cérémonie, faisant suite au lancement officiel de ladite application effectué, le 31 janvier 2020, renvoie un signal fort aux usagers des routes camerounaises. Il s’agit des outils fiables dont dispose désormais le gouvernement, qui permettent de se rassurer que tous les véhicules en circulation sur l’ensemble du territoire national sont régulièrement passés dans des centres de visite technique et qu’ils sont en bon état. Cette activité s’inscrit ainsi dans la continuité des actions à mettre en œuvre dans le cadre de la réforme de sécurisation du processus du contrôle technique et de la délivrance de la vignette de visite technique sécurisée. « Il nous a été donné de constater que l’activité du contrôle technique au Cameroun était sujette à de nombreux dysfonctionnements liés, en majeure partie, au problème de sécurisation du processus du contrôle technique et de la délivrance de la vignette de visite technique donnant lieu à l’émission des fausses vignettes », fait-il savoir. « Ces dysfonctionnements sont à l’origine de 20% des accidents de circulation sur nos axes routiers ainsi que d’un manque à gagner annuel évalué à plus de 01 milliard Fcfa observé dans les caisses de l’État. L’architecture de la solution numérique mise en place dans le cadre de cette réforme a été conçue de façon à pouvoir intégrer des modules complémentaires, qui déboucheront à terme sur une interconnexion des bases de données en vue d’une centralisation de celles-ci », a informé le Mint, avant d’ajouter : « Les forces de maintien de l’ordre pourront ainsi, pour des besoins de sécurité routière, accéder aux informations relatives aux véhicules en circulation sur nos axes routiers à l’aide d’outils technologiques comme les centres multimédias de vidéosurveillance. À titre d’illustration, les informations disponibles en temps réel sur l’état technique des véhicules notamment : la date, le lieu et la conclusion de la visite technique du véhicule contrôlé », a relevé le ministre des Transports.

S’exprimant sur le sujet, Divine Mbamome Nkendong, directeur des Transports routiers, s’est voulu clair : « Il convient de préciser que l’entrée en vigueur de la nouvelle vignette sécurisée fait suite au lancement officiel de l’application numérique « Cer­tidocs Ct », le 31 janvier 2020, pour la sécurisation du processus de contrôle technique et de la délivrance des vignettes sécurisées de visite technique automobile. Dans les contrôles de routine, les forces de maintien de l’ordre (Fmo) sont tenues au respect de la validité des vignettes délivrées sous l’ancien format jusqu’à l’expiration de leurs périodes respectives », a-t-il informé.

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.