Input your search keywords and press Enter.

Bacs de franchissement : le personnel navigant en formation sur le bac de Bifogo

C’est à la suite des ateliers que le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Travaux Publics Chargé des Routes, Armand Ndjodom, a présidés, le 13 décembre 2023 à l’Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publics.

Le Ministère des Travaux Publics tient à la bonne gestion des bacs de franchissement. C’est la raison pour laquelle le département ministériel forme le personnel navigant de ces infrastructures. Pour ce faire, le Secrétaire d’État au Ministère des Travaux Publics chargé des Routes a présidé, le 13 décembre 2023 à l’Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publics (Enstp), l’ouverture des ateliers y relatifs.

Dans son discours de circonstance, Armand Ndjodom a précisé que cette session de formation permet de maîtriser les différents stades des projets de conception, de construction, de réhabilitation, d’installation, de mise en œuvre, de fonctionnement et de mise en œuvre des bacs de franchissement.


Ces ateliers se poursuivent ce jeudi 14 décembre 2023 avec la phase pratique sur le Bac de Bifogo, dans l’arrondissement de Nanga-Eboko.

Colonel Emmanuel Onana Essomba : formateur

“Nous attendons que tout ce que nous avons enseigné aujourd’hui soit mis en pratique très rigoureusement, parce qu’il y va de la sécurité des apprenants, la sauvegarde de la vie humaine étant importante.


La deuxième chose, c’est d’utiliser de manière efficiente et efficace cet engin complexe. Donc, j’attends qu’ils l’utilisent de la meilleure manière qui soit, pour rendre les services qu’on attend d’eux et que cela puisse durer le plus longtemps possible.
La leçon dispensée aujourd’hui est la suite de l’atelier qui a eu lieu à l’Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publics hier et qui concernait la théorie sur les normes de construction, le suivi des bacs de franchissement, l’exploitation, la sécurité au niveau des aspects environnementaux et de la sécurité humaine ainsi que la maintenance, pour augmenter le cycle de vie de cet équipement complexe. Aujourd’hui, c’est la phase pratique qui permet de toucher du doigt ce qu’on a vu hier à l’école afin de répondre à toutes les préoccupations que les uns et les autres ont dans leurs différents bacs respectifs”.

Djemblé Idrissou : apprenant

“Je suis le conducteur du bac de Ndjitam à Ngambe Tikar. Je suis venu représenter la Mairie de Ngambe Tikar et je suis vraiment fier.

Hier, nous étions suivre la formation théorique et aujourd’hui, c’est la phase pratique sur le bac de Bifogo. Nous sommes très contents des enseignements reçus. Je suis maintenant capable de répondre aux attentes relatives à la gestion de notre bac”.

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *