Input your search keywords and press Enter.

Transport ferroviaire : le gouvernement du Cameroun passe la problématique de la sécurité au scanner

C’est à travers une réunion d’évaluation sur la sécurité ferroviaire que le Ministre camerounais des Transports, Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, a présidée, le 31 août 2022 à Yaoundé.

La sécurité du transport ferroviaire des personnes et des biens est au centre des préoccupations du gouvernement du Cameroun. C’est la raison d’être de la réunion d’évaluation sur la sécurité ferroviaire que le Ministre des Transports (Mint), Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, a présidée, le 31 août 2022 à Yaoundé, en présence de son ministre délégué, des Secrétaires généraux des ministères en charge de l’Administration territoriale, des Affaires foncières, des points focaux de la Délégation générale à la Sûreté nationale et du Ministère de la Défense, du ministère de la décentralisation et du Développement local, des membres du Comité interministériel des Infrastructures ferroviaires et du Comité de Transport voyageurs, du Directeur général de Cameroon Railways corporation et du porte-parole des gardiens de la tradition d’Eséka, chef-lieu du département du Nyong et Kellé.

Principal point à l’ordre du jour, la sécurité sur la voie ferrée. En effet, il est de plus en plus observé une recrudescence d’agissements préjudiciables à l’activité du transport ferroviaire et à la sécurité des personnes riveraines du rail et des usagers du train. Durant cette session, les diligences menées en vue de trouver une solution pérenne à ce phénomène qui contribue à détériorer le patrimoine ferroviaire camerounais ont été passées en revue. Le 14 avril 2021, faut-il le rappeler, le Ministre des Transports avait présidé une réunion relative à cette problématique qui avait permis de formuler un certain nombre de résolutions permettant d’encadrer ce phénomène d’incivisme grandissant en minimisant les incidents aux abords et sur la voie ferrée, notamment les actions de sensibilisation des populations riveraines.

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.