Input your search keywords and press Enter.

Route Babadjou-Bamenda :L’INSÉCURITÉ PLOMBE LES TRAVAUX

Les travaux de construction de l’axe Babadjou – Bamenda pourront reprendre dans les prochains jours. L’assurance a été donnée le lundi 22 Février 2021 par Gilles DUCHATEL, Directeur Général SOGEM- SATOM, lors des concertations de la revue des chantiers d’infrastructures routières animés par le Ministère des Travaux Publics, Emmanuel NGANOU DJOUMESSI.

Emmanuel NGANOU DJOUMESSI en concertation

Le calvaire subi par les usagers de la route Babadjou-Bamenda pourrait bientôt prendre fin. Gilles DUCHATEL, Directeur Général SOGEM-SATOM croit dur comme fer que les travaux reprendront incessamment. ” Nous comprenons l’impatience des populations qui attendent, qui espèrent cet axe le plus rapidement possible. Je peux les assurer que nous ne ménagerons aucun effort pour nous mettre d’accord avec notre maître d’ouvrage pour résoudre les dernières questions qui se posent.

“Il y a eu beaucoup de questionnement techniques et contractuels qui ont aujourd’hui presque trouvé une solution, donc je ne désespère pas, dans les prochains jours, j’espère bien finaliser les derniers petits points qui restent à régler.” Rassure t’il.

L’entreprise SATOM pourra compter sur le soutien du Ministre des Travaux Publics qui tient à la réalisation de cet axe. ” Monsieur le Ministre n’a pas dit autre chose que de nous assurer de sa bienveillance pour, dans la mesure de ses moyens, nous apporter les solutions qui manquent encore aujourd’hui.” Confie-t-il.

Les travaux de construction de l’axe Babadjou-Bamenda ont été notamment plombés par l’insécurité lié à la crise sociopolitique qui sévit dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun.

Une situation invivable qui de l’avis du Directeur Général de SOGEM-SATOM, a rendu la tâche difficile à ses collaborateurs.

” Le climat d’insécurité de la zone on ne peut pas le nier, on ne peut que le déplorer, nous a amené beaucoup de problèmes réels, fort heureusement sans causer des victimes chez nos collaborateurs mais qui crée des soucis. Nous ne sommes pas une entreprise militaire, nous sommes une entreprise de travaux publics qui devons réaliser les routes tout simplement. J’espère qu’avec le temps nous pourrons assurer les populations de l’intérêt du projet pour elles-mêmes et qu’elles comprendront aussi qu’elles pourront nous soutenir dans le quotidien, c’est évidemment une préoccupation très importante.”

Explique-t-il.

REVUE DES CHANTIERS D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES

Le Ministre des Travaux Publics, Emmanuel NGANOU DJOUMESSI, anime du lundi 22 au mercredi 24 Février 2021 dans la salle des réunions de l’Immeuble de l’Emergence une série de concertations consacrée à la revue des chantiers d’infrastructures routières en cours d’exécution.

Lesdits travaux permettront aux maîtres d’ouvrages d’évaluer le taux d’exécution globale des projets routiers, autoroutiers et d’ouvrages d’Art par réseaux. Ceci pour apprécier l’équilibre entre la programmation des travaux, la production des entreprises et la prévision de payement.

Il s’agit également entre autres d’apprécier les plannings d’exécution des projets, d’examiner les plannings d’achèvement des travaux pour les projets qui seront livrés en 2021 et d’évaluer le cadrage des dépenses sur la base des prévisions du budget 2021.

J.F

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.