Input your search keywords and press Enter.

Reprise des classes au Cameroun : les mesures barrières du ministère des Transports en collision sur les axes routiers

Le ministre des Transports et les opérateurs du secteur se sont concertés à cet effet, le 29 mai dernier à Yaoundé. Malheureusement, l’application des mesures barrières, arrêtés de commun accord, ont du mal à être appliquées.

Le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, a présidé, le 29 mai 2020, une réunion de sensibilisation des acteurs du secteur des transports, notamment les organisations syndicales, les promoteurs d’agences de voyages et chauffeurs de taxi. A ce sujet, le ministre des Transports a déploré le manque de civisme des transporteurs lié au relâchement des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus.

A l’issue des échanges, le ministre Ngallè Bibéhè a invité les présidents des organisations syndicales à sensibiliser leurs membres sur l’importance du respect des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus; les promoteurs d’agences de voyages, les chauffeurs de taxi et de mototaxis à veiller au port systématique des masques de protection de leurs passagers; les magistrats municipaux, les agences de voyages et les chauffeurs de taxi à veiller au lavage et à la désinfection quotidienne de leurs véhicules de transport, agences de voyages et gares routières; les promoteurs des agences de voyages et les chauffeurs de taxi à ne permettre l’accès à leurs véhicules qu’aux usagers arborant un masque de protection; les promoteurs des agences de voyage et les magistrats municipaux à veiller à l’opérationnalité des points d’eau et à la mise à disposition des savons ou de solution hydro-alcoolique pour le lavage des mains; les délégués régionaux et départementaux des transports à organiser les campagnes de sensibilisation et de contrôle du respect des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus, dès le lundi 1er juin 2020. Il a également été demandé au délégué général à la Sûreté nationale et au secrétaire d’Etat à la Défense chargé de la Gendarmerie d’envisager le renforcement des contrôles de surcharge des véhicules de transport publics et de mototaxis, ainsi que du respect des mesures gouvernementales de lutte contre la propagation du coronavirus. Lesdits contrôles concerneront les chauffeurs des transports publics et les passagers. Malheureusement, depuis le 1er juin 2020, date de reprise des classes, aucune ligne ne bouge dans la mise en œuvre de ces mesures. Surcharges à bord de certaines motos et véhicules de transports en commun rament à contrecourant des directives du patron de ce secteur d’activité. Vivement que chaque intervenant de la chaîne fasse son travail afin de préserver la vie de la communauté éducative, voire de la communauté nationale.

Bertrand TJANI et Ernesthine BIKOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.