Input your search keywords and press Enter.

Opération épervier : un autre gros poisson dans les filets des services secrets du Cameroun.

Après Mebe Ngo’o, voici venu le tour d’un autre ancien membre de la haute administration camerounaise. André Mama Fouda l’ex ministre de la Santé publique, est à son conditionné en résidence surveillée.


Des éléments de la direction générale de la recherche extérieure (Dgre), encerclent son domicile depuis plusieurs jours. Vue du jour, aucun accès n’est envisageable dans cette zone de celui qui a pendant 11 ans et demie administré le ministère de la Santé publique. Etrangers et passagers inconnus à cette cours sont dans l’obligation de faire demi-tour.
“Vous habitez par ici, Madame?”, cette question est posée par un homme en civil gardien des lieux à une jeune dame qui brûlait d’envie de rendre visite à sa collègue. “Je suis venue rendre visite à une amie”, répond la dame. “Non et non, Madame. L’accès dans cette partie du quartier n’est autorisé qu’à ceux qui habitent ici lui répond l’homme en civil avant que la jeune dame ne se rende compte qu’il s’agit des forces de sécurité.
C’est alors qu’en en croire, la dame réalise qu’il ya plein d’agents de la DGRE discrètement et filtrent l’entrée ainsi que tous les mouvements d’André MAMA FOUDA. Son passeport confisqué, l’ex ministre de la santé publique serait interdit de sortie du territoire. Rappelons que L’ancien maire de yaoundé 3 a aussi exercé entant que directeur général de la mission d’aménagement des terrains urbains et ruraux Maetur ; il serait arrêté et comparaitrait au tribunal criminel spécial pour détournement présumé de plusieurs milliards de FCFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.