Input your search keywords and press Enter.

Lutte contre la propagation du Covid-19 au Cameroun : la note positive de la mise en œuvre des mesures du ministère des Transports

Le ministre camerounais des Transports, Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, a signé plusieurs communiqués, le 23 mars 2020, dont l’application des mesures de restriction fait son bonhomme de chemin.

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 – la pandémie du coronavirus, le ministre des Transports (Mint) rappelle aux acteurs du secteur des transports urbain, interurbain, périurbain et rural, ainsi qu’à l’opinion publique nationale que les déplacements de personnes ne doivent s’effectuer qu’en cas d’extrême nécessité. Au cas où ils s’avèrent nécessaires, indique Jean Erest Masséna Ngallè Bibéhè, un certain nombre de mesures restrictives doivent être observées.

Pour le transport par mototaxi : limiter le nombre de places à 02, y compris celle du conducteur ; transport urbain par taxi : limiter le nombre de places à 04, y compris celle du conducteur, en l’occurrence 02 à l’avant et 02 à l’arrière ; transport urbain de masse : limiter le nombre de places à 50 pour les bus de plus de plus de 50 places, et limiter le nombre de places à 20 pour les bus de plus de 35 places ; transport périurbain et rural : limiter le nombre de places à 20 pour les bus de plus de 30 places, limiter le nombre de places à 15 pour les bus de plus de 22 places, limiter le nombre de places à 12 pour les bus de plus de 19 places, et limiter le nombre de places à 10 pour les bus de plus de 15 places ; transport interurbain des personnes, compagnies de voyages : limiter le nombre de places à 50 pour les bus de plus de 50 places ; limiter le nombre de places à 20 pour les bus de 30, 32 ou 35 places ; encourager la prise de température à l’aide des thermo flashs ; interdire le ramassage des passagers en cours de route, effectuer exclusivement les chargements et les déchargements dans les terminaux de voyage, organiser la fluidité des débarquements et embarquements afin d’éviter les regroupements de plus de 50 personnes dans les halls d’embarquement, et interdire le transport du bétail dans les véhicules de transport interurbain de personnes.

En ce qui concerne les gares routières, veiller à l’encadrement, par les autorités municipales, les accès aux gares routières ; limiter le nombre de personnes à transporter à 50 pour les bus de plus de 50 places ; limiter le nombre de personnes à 20 pour les bus de 30, 32 et 35 places ; effectuer les chargements et les déchargements dans les gares routières exclusivement ; organiser la fluidité des embarquements et des débarquements, afin d’éviter les regroupements de plus de 50 personnes dans les halls d’embarquement ; et interdire le transport du bétail dans les véhicules de transport des personnes.   

Pour le transport routier des marchandises, interdire le transport clandestin des personnes ; poursuivre les échanges commerciaux en zone Cemac, sans préjudice de contrôle sanitaire des conducteurs ; et soumettre les équipages des camions de marchandises en transit au contrôle sanitaire aux seuls check-points conventionnels. S’agissant du transport urbain, périurbain et interurbain par véhicule de tourisme, limiter le nombre de personnes à transporter à 04, y compris le conducteur, à savoir : 02 à l’avant et 02 à l’arrière. A propos des centres de formation à la conduite automobile, suspendre provisoirement les activités des centres de formation à la conduite automobile.

Par ailleurs, le ministre des Transports invite les acteurs du sous-secteur des transports routiers à bien vouloir observer les mesures d’hygiène recommandées par le Minsanté – le ministère de la Santé publique et l’Oms – l’Organisation mondiale de la santé ; mettre à la disposition des usagers des solutions hydro alcooliques avant leur entrée dans les véhicules ; encourager le port des cache-nez ; procéder au nettoyage quotidien des véhicules avec des désinfectants ; veiller à l’affichage systématique des numéros verts du Minsanté (1510) et du ministère des Transports (8204) dans tous les véhicules de transport en commun de personnes. Le ministre des Transport dit compter sur le civisme et le sens élevé de responsabilité de tous les acteurs du secteur des transports routiers pour la mise en œuvre efficiente des mesures salutaires sus édictées de lutte contre la pandémie de coronavirus (Covid-19) au Cameroun. Le Mint met en garde sur ce que la non mise en œuvre efficiente desdites mesures est susceptible de conduire à l’arrêt total, pendant 15 jours au moins, de l’ensemble des activités de transport urbain, périurbain et interurbain de personnes. A l’observation, les acteurs du secteur se montrent plutôt conformes.

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.