Input your search keywords and press Enter.

Les déclarations du professeur Messanga Nyamding à l’Iric suscitent des commentaires divers sur la toile.

MESSANGA NYAMDING : un rappel à l’ordre suite aux propos choquants prononcés alors qu’il tentait d’expliquer un cours mercredi dernier à dans une salle magistrale de l’IRIC.


Cette vidéo qui fait le tour des réseaux montre pascal messanga en plein débat dans une salle magistrale de l’institut des relations internationales du Cameroun en abrégée (Iric). Alors même qu’il dispensait un cours sur l’anthropologie du droit coutumier à ses étudiants inscrits en master coopération international, action humanitaire et développement durable ce professeur s’est tenu d’en donner une explications. Dans ses propos, il déclare qu’un grand nombre de fonctions sont occupées par des ‘’pédés’’ au Cameroun. Ce mot pédés sur lequel il insiste pour élucider ces apprenants suscitent des interrogations. La vidéo qui elle, fait le tour des réseaux sociaux met en exergue non seulement le culte de l’intelligence mais aussi la méritocratie au sein de cette illustre établissement et, ne pouvant rester muet à cette situation, Monsieur Salomon Eheth, directeur de l’Iric va convoquer de toute urgence un conseil d’enseignants extraordinaire, qu’il a présidé le 27 mars à la Salle des actes de cet établissement de l’Université de Yaoundé II-Soa.
Invité à s’expliquer sur son propos lequel suscite des commentaires pas très appréciés et qui d’ailleurs étaient acclamés des éclats de rire par ses apprenants, Pascal Messanga Nyamding a relevé qu’il s’agissait tout simplement d’une démonstration d’une nécessaire cohérence entre les croyances sociétales et la règle de droit. A en croire l’universitaire, l’illustration visait précisément à mettre en exergue la possible contradiction dans les sociétés africaines entre une règle de droit, soutenue par une certaine élite au pouvoir, qui adoube l’homosexualité, et les traditions africaines et que par ailleurs des champs anthropologiques sont, par nature, susceptibles de heurter la sensibilité des apprenants.
Les membres du Conseil se sont molestés du caractère choquant de la démonstration. Et, ils ont remis en question l’efficacité pédagogique à travers des mots utilisés par Nyamding. Tout en le rappelant de l’exigence de lucidité et de mesure dans les développements magistraux. L’enseignant présentera alors ses excuses au Conseil et prendra l’engagement de faire dorénavant attention aux mots et leur usage.
Pour mettre en garde les étudiants contre l’utilisation malveillante des TIC, le directeur de cet Institut a fait le tour des salles de cours afin de prévenir les apprenants à ne pas infecter cet espace universitaire sensé former des citoyens nobles et non de susciter des polémiques dans les esprits des camerounais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.