Input your search keywords and press Enter.

International: LA RCA LIVRE UN PRISONNIER A LA CPI

 

Accusé de crimes contre l’humanité, le chef anti-balaka Alfred Yekatom a été transféré à la Cour pénale internationale. Le procureur général de la RCA a justifié ce choix lors d’une conférence de presse à Bangui.
“Le ministre de la justice, après avis technique de ses experts, a marqué son accord pour la remise de l’inculpé Alfred Rhombot Yekatom à la CPI afin de répondre des crimes graves qu’il aurait commis en République centrafricaine. Le samedi 17 novembre 2018 à 14h20, les autorités judiciaires centrafricaines ont remis le chef rebelle, Alfred Rhombot Yekatom, à la délégation judicaire de la Cour pénale internationale, en présence de ses avocats, avec un billet aller simple pour la prison de La Haye aux Pays-Bas.”

Ce sont les mots d’Eric Didier Tambo, procureur général de la République centrafricaine, ce lundi (19.11.2018) à Bangui.

La CPI a plus de moyens
Alors que la deuxième session criminelle de l’année s’ouvre aujourd’hui, pourquoi avoir décidé de transférer l’ancien chef anti-balaka à La Haye plutôt que de le faire juger par un tribunal national, ou encore la Cour pénale spéciale ?

“Nous pensons que la CPI est mieux placée puisqu’elle dispose de moyens colossaux pour enquêter dans les lieux où nos juridictions nationales ne le peuvent pas”, a justifié Eric Didier Tambo.

“Cela a été fait à la demande des autorités centrafricaines. Si nous pensons que nous n’avons pas les moyens nécessaires pour traiter une affaire, on peut la transmettre à la CPI.”

En août 2014, Fatou Bensouda, procureure générale de la Cour pénale internationale, avait averti que les crimes commis en RCA pourraient relever de sa juridiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.