Input your search keywords and press Enter.

Chantier routier Mora-Dabanga-Kousseri au Cameroun : le ministre des Travaux publics interpelle le Génie militaire

Lors de la réunion qu’il a présidé, hier, 11 juin 2020 en vidéoconférence, Emmanuel Nganou Djoumessi a recommandé cette branche de l’armée en charge de ce chantier routier à maintenir la circulation sur l’ensemble de l’itinéraire, dans le but d’éviter toute rupture de trafic.

Cette concertation, animée par le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, a vu la participation de plusieurs acteurs dont les responsables du Mintp impliqués au projet et le directeur du Génie militaire, Jackson Kamgaing.

A l’ordre du jour, la validation des travaux sur la base d’un audit des deux plans de travail proposés, la certification financière desdits plans, la clôture des contrats des entreprises préalablement sous-contrat dans le cadre de ce projet, et le maintien de la circulation le long du tracé.

Pour ce qui est de la validation des travaux, il faut noter que le bitume destiné au chantier vient d’être réceptionné au Port autonome de Douala. Quant aux conclusions de l’audit des deux plans de travail, elles sont attendues pour la certification financière et la validation de cette étape. Le maître d’ouvrage a instruit l’élaboration d’un chronogramme d’exécution de la mission de l’auditeur, qui précise la date de fin des travaux pour sa mission.

Il a par ailleurs été relevé que les contrats des entreprises associées, pour l’exécution de certaines prestations, ne doivent pas être greffés au contrat initial du projet. La nécessité pour ces entreprises de disposer des contrats spécifiques a donc été relevée. S’agissant de la clôture des contrats des entreprises chinoises, les diligences y afférentes ont été évoquées dans le sens de la clôture desdits contrats.

Pour ce qui est du maintien de la circulation sur l’ensemble de l’itinéraire, il a été recommandé au Génie militaire d’effectuer toutes les diligences nécessaires pour l’exécution des travaux conséquents, dans le but d’éviter toute rupture de trafic et de se concentrer en outre sur d’autres types de travaux en attendant la fin des pluies.

Le ministre des Travaux publics a insisté sur l’exigence de bien structurer le processus concourant à la réalisation des travaux, notamment en ce qui concerne l’audit technique, les questions financières et l’exécution du chronogramme d’activités. Il est important de souligner que dans le souci de construire cette route, le maître d’ouvrage a suggéré d’associer d’autres intervenants pour la réalisation de certaines prestations. Des questions liées à la clôture du financement du projet ont également été évoquées. A ce titre, l’on retient que les diligences nécessaires devront être menées en collaboration avec le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat).

Ernesthine BIKOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.