Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : les bonnes performances des entreprises dans la réhabilitation de la nationale n°4

Il s’agit, notamment du tronçon Yaoundé – Ebebda – Kalong, Tonga – Bafoussam – Babadjou et Babadjou-Bamenda que le ministre des Travaux publics a visité récemment.

Le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, a procédé à une visite de travail dans la région de l’Ouest, récemment. C’était, les travaux de réhabilitation de la route nationale 4 s’exécutant en plusieurs lots, notamment ceux de construction de la route de désenclavement des bassins agricoles de l’Ouest ainsi que ceux de la section Babadjou-Bamenda. Point kilométrique 00 du tronçon Yaoundé – Ebebda – Kalong, le projet est présenté au ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, par le chef de la mission de contrôle. L’on retient que les travaux sont exécutés à 66%. L’entreprise se concentre sur les travaux d’aménagement des voiries dans les villes d’Obala, Monatelé, Ombessa et Bafia. Force est de constater que sur le terrain, l’entreprise se déploie sur tout le linéaire du projet, qui s’étend sur 63,75 kilomètres. Que ce soit au point kilométrique 24, où l’on assiste à la mise en œuvre de la couche de base en grave bitume ou au point kilométrique 38, où il est donné à voir des opérations de mise en œuvre de la couche de fondation à partir des matériaux recyclés, la mobilisation à la fois des engins, des ingénieurs que techniciens, est importante.

Tonga – Bafoussam – Babadjou

La couche de fondation sur ce tronçon du lot 3 est faite à base de matériaux et de ciment recyclés. Selon les experts, cette option technique permet d’augmenter la portance de la couche de fondation, mais elle est également économique. Car, le matériau recyclé est constitué en grande partie des couches existantes, qui étaient déjà dégradées au moment où le projet démarrait. Tout le contraire de la couche de fondation de grave latéritique. 

Babadjou – Bamenda 

L’entreprise est effectivement mobilisée sur ce lot 4 de la nationale 6, long de 51,07 kilomètres, après une longue période de perturbation causée par la crise socio sécuritaire, qui secoue les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. L’on note qu’entre le point kilométrique 00, partant de Babadjou au point kilométrique 9+500, l’entreprise se déploie en quatre ateliers, pour les travaux de terrassement. Les nouvelles installations de chantier de l’entreprise sont effectuées à 50%, l’amené et le repli du matériel réalisé à 30% avec une priorité sur les engins nécessaires pour les tâches en cours, onze déviations construites, plusieurs dalots préfabriqués en cours de construction, les opérations de pose y relatives évaluées à 07,14%, et les études d’exécution effectuées à 58,82%.

Par Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.