Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : le démantèlement des stades à l’origine de la discorde entre deux membres du gouvernement

Le démantèlement des centres de prise en charge du Covid-19 dont l’aménagement a coûté des milliards de Fcfa fait couler beaucoup d’encres et de salives.

La divulgation de la correspondance du 20 août 2020, adressée au ministre de la Santé publique (Minsanté), Malachie Manaouda, par le ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep), Narcisse Mouellè Kombi, demandant la libération des infrastructures dédiées au Championnat d’Afrique des Nations (Chan) 2021 et à la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2022, a suscité des vives réactions sur les réseaux sociaux.

Certains observateurs avertis de la sphère politique et économique pensent que c’est la conséquence d’une mauvaise gestion du dossier. Alors que le gouvernement sait depuis plusieurs années que le Cameroun va abriter les prochaines phases finales du Chan et de la Can, il a choisi d’aller investir des milliards de Fcfa dans les infrastructures sportives dédiées aux compétitions attendues. «L’aménagement des centres spécialisés de prise en charge des malades du Covid-19 du Stade militaire et du stade Mbappè Leppè nous a coûté dans les 836 millions Fcfa», affirmait, le mois dernier, le ministre de la Santé publique, dans une interview sur l’antenne de la Crtv-radio. Ainsi, moins de cinq mois après cet investissement, il va falloir détruire ces nouvelles installations, pour faire place aux préparatifs des deux compétitions sportives.

Le député Jean Michel Nintcheu, élu du Sdf, y voit une dilapidation de l’argent public. Le député de l’opposition rappelle qu’il y a quelques jours, le Minsanté a indiqué que l’aménagement des centres spécialisés des stades militaires et Mbappè Leppè a coûté plus de 835,5 millions Fcfa. Par ailleurs, les pouvoirs publics ont déboursé près de 4 milliards Fcfa, pour l’acquisition des équipements de prise en charge distribués dans les différents sites (lits d’hospitalisation et de réanimation avec matelas et draps, appareils d’assistance respiratoire, moniteurs de surveillance, glucomètres, etc.). « Il est constant que les trois stades, qui seront démantelés, sont concernés par ces deux poches de dépenses dont les montants cumulés s’élèvent à 4,8 milliards Fcfa », souligne le parlementaire.

Aubin BEKONDE (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.