Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : l’arrêt du chantier routier Nkolessong-Nding rompt le silence du ministre des Travaux publics

Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics

« Il est hors de question qu’on prenne 06 mois, pour construire 15 km de route. C’est inadmissible ! », s’est indigné le ministre Nganou Djoumessi, lors de la réunion présidée, le 1er juillet 2020 à Yaoundé.

Le projet de construction de la section Nkolessong-Nding et de la bretelle Nanga-Eboko – Bifogo a fait l’objet d’une concertation en vidéoconférence, animée par le ministre des Travaux publics. Le tableau dressé par le chef de projet de cette section, dont les travaux sont réalisés par l’entreprise Cwe – International Water ElectriCorp, fait état d’un niveau d’avancement de 78,63%, pour une consommation des délais de 94.02% avec un taux de payement de l’ordre de 73,04%.

En effet, le linéaire restant pour l’achèvement des travaux va du point kilométrique 78+00 au point kilométrique 89, soit un linéaire de 11 km à achever, pour la livraison de ce lot. Malgré l’avancement financière du projet et le payement, il y a quelques mois, des décomptes pour un montant de 1,734 milliards Fcfa, les travaux sont toujours en arrêt. Une situation qui est justifiée par l’entreprise par la commande en attente du bitume et le fait que des ingénieurs de nationalité chinoise restent bloqués en Chine du fait des frontières fermées. Un état des choses qui ne cadrent pas avec la vision du maître d’ouvrage, qui ne s’accommode plus de ces retards de l’entreprise. « Il est hors de question qu’on prenne 06 mois, pour construire 15 km de route. C’est inadmissible ! », s’est indigné le ministre Nganou Djoumessi, non sans sommer l’entreprise de reprendre les travaux sans délai.

Le Mintp a par ailleurs instruit qu’une lettre d’observation fermée soit servie à la Cwe. Dans cette lettre, a-t-il indiqué, il faut relever et décrier la mobilisation dissuasive de l’entreprise uniquement au moment du paiement des décomptes. Une fois les fonds perçus, on observe sur le site un arrêt des travaux. Il a été demandé au directeur des Investissements routiers de veiller en collaboration avec la Cwe à la production d’un planning d’intervention très rigoureux sur la base des prestations restantes, qui doivent être réalisées dans les 60 jours qui suivent à compter de ce 1er juillet 2020.

Face à la situation, Cwe ne s’est pas fait prier. Les services compétents du ministère ont constaté, le 02 juillet dernier, la reprise des travaux. Selon cette source, c’est le personnel camerounais de l’entreprise, qui a commencé ce redéploiement par des travaux concentrés sur la section non encore bitumée du tronçon.

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.