Input your search keywords and press Enter.

Cameroun – crise anglophone : Ni John Fru Ndi révèle son kidnapping.

La scène se déroule samedi dernier, alors qu’il était dans un cortégé funèbre à koumba région du Nord-Ouest pour  rendre un dernier hommage à l’honorable Banadzem joseph un parlementaire de son parti, le président   du social demotratic front a été kidnappé par les ambazonniens. Libéré  sept heures plus tard , Fru Ndi retrace les évènements de son enlèvement.

Voici le récit du chairman relayé par nos confrères de 237actu.com

Nous nous rendions aux funérailles de notre honorable député Dr Joseph Barnave. Mais sur le chemin, notre convoi a été bloqué par des Ambazoniens. les garçons d’Amba nous ont dit qu’ on leur avait dit que nous allions venir avec l’armée.

Ensuite, j’ai dit que je n’avais jamais voyagé dans ce pays avec l’armée, et si je commence à voyager avec l’armée, cela signifie que je dois tout faire avec l’armée. Ils ont donc fouillé la voiture pour voir s’il y avait des membres des forces de défense. Ils ont dit que les autres pouvaient partir, mais qu’ils voulaient me parler. Ils m’ont enlevé. J’ai passé près de six à sept heures dans leur camp.

Mais, je suis heureux d’avoir eu la merveilleuse occasion de leur parler et de leur donner mon propre point de vue. C’est une zone à risque, oui, et j’ai vu, le risque moi-même. Même ce matin, ils (militaires) voulaient m’escorter et j’ai dit non, et si j’y allais avec escorte, je n’aurais pas eu cette merveilleuse occasion de rencontrer les Ambas et de leur parler.

Les anglophones ont un problème. C’est lié au fait, que leurs leaders ont des idéologies différentes, qui ne servent même pas l’intérêt général. Ils cherchent du soutien, mais dans le même temps, ils kidnappent les gens et veulent qu’on adhère à leur cause. Cela devrait se faire de manière volontaire ! Ils ont arrêté deux de nos frères à Bafut récemment. Depuis janvier, ils m’ont volé une centaine de vaches, ils ont brûlé ma maison au village, ils ont kidnappé ma sœur et ils commettent des choses horribles contre les civils

Le Chairman a également révélé qu’ils l’avaient emmené dans une salle où ils ont dit que c’était leur lieu de réunion et qu’ils avaient discuté pendant un moment. Il a également mentionné que les garçons d’Amba avaient proposé de lui faire rôtir un poulet lorsqu’ils l’avaient relâché, mais il avait refusé l’offre car il était déjà en retard et il devait partir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.