Input your search keywords and press Enter.

Cameroun: Covid-19 révolutionne le concours Huawei seed for the future 2020

Le 1er septembre 2020, Huawei Cameroun a évalué en ligne une quinzaine d’étudiants certifiés Huawei, issus des universités et grandes écoles de Douala. Le 03 septembre 2020, c’était au tour des étudiants de Yaoundé.

La 5e session du concours « Huawei seeds for the future » a connu la participation de50 étudiants camerounais certifiés Huawei, sélectionnés au sein des 04 écoles camerounaises ayant souscrit à la « Huawei Ict Académie ». Il s’agit de l’Ecole Nationale Supérieure des Postes, des Télécommunications et des Technologies de l’Information et de la Communication (Sup’Ptic), l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique (Ensp) de Yaoundé, l’Institut Universitaire de la Côte, et l’Université de Douala.

Faut-il le relever, il s’agit d’un projet en droite ligne du cahier de charges de « L’accord de partenariat stratégique dans le domaine des technologies de l’information et de la communication », signé entre le gouvernement du Cameroun et Huawei à Beijing en septembre 2018, lors de la visite du président de la République du Cameroun, Paul Biya.

Objectif du projet, contribuer à la formation des étudiants camerounais à l’économie du numérique via les technologies de l’information et de la communication, qui constituent l’un des leviers indispensables pour l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035, et un instrument fort de production du savoir et du savoir-faire.

Il convient de noter que les cours de formation et de certification des étudiants camerounais, qui ont débuté depuis le mois de janvier 2020 dans les amphithéâtres, ont été basculés en ligne via des plateformes dédiées Huawei learn-ondepuis la crise du Covid-19. Des plates-formes de communication fluides, des ressources pédagogiques appropriées, ainsi que des services de soutien rapides et pratiques ont été mis à la disposition des enseignants certifiés des 04 écoles avec l’appui de Huawei, afin d’assurer la continuité des cours de certification Huawei.

Opportunités

Cette année, Huawei offre aux 40 lauréats camerounais « Seeds for the Future 2020 » l’opportunité de découvrir d’une part, la langue et la civilisation chinoise et de s’immerger dans l’économie numérique sur les plateformes d’apprentissage en ligne dédiées, « car, chez Huawei, nous croyons qu’il est essentiel de créer des opportunités dans le domaine de l’éducation afin de soutenir et promouvoir les talents qui sont les petites graines aujourd’hui et des leaders de demain ».

Durant ces cours en ligne, les participants vont rencontrer et échanger avec des experts et des jeunes entrepreneurs internationaux. Cette cinquième session 2020, (première session en 2016) est appelée à se renouveler chaque année jusqu’au terme de ce projet mondial, augmentant ainsi l’effectif des étudiants camerounais formés en technologies de l’information et de la communication dans le cadre du projet « Seeds For the Future ». Le projet vise, par ailleurs, à familiariser les lauréats aux technologies de l’information et de la communication.

Il permet aussi d’amener les Lauréats à être plus concrets et pétris d’expérience dans leur domaine de compétence. Depuis 2008, près de 3500 étudiants venant de 100 pays et 250 universités ont rejoint le programme « Seeds for the future » pour le voyage en Chine.

Franck Xavier Temgoua, capitaine de l’équipe 2020 des Seeds for the future : « Je voudrais exprimer au nom de tous mes camarades, toute ma reconnaissance et toute ma gratitude à Huawei, pour cette formation de pointe dont nous avons bénéficié gratuitement ». Esther Efon, l’une des enseignantes certifiées Huawei de Sup’Ptic : « Je puis assurer que les programmes développés par Huawei sont de nature à changer la vie des jeunes, dans la mesure où ils accroissent leur compétitivité pour le marché de l’emploi ».

En rappel, le jury du concours à Yaoundé était constitué de deux membres à savoir, Dr Germain Koukolo, directeur des Affaires générales au ministère camerounais des Postes et Télécommunications (Minpostel) et Dr Balla, sous-directeur de l’assistance aux étudiants au ministère camerounais de l’Enseignement supérieur (Minesup). Quant à celui de Douala, il était constitué du Dr Mvogo, coordonnateur de l’Académie Internet de l’Université de Douala et Cédric Tsafack, responsable des examens et concours à l’Institut universitaire de la Côte (Iut).  

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.